Mini synthèse des dernières plénières du CSE

In CSE Worldline On
- Updated

Bonjour à toutes et à tous !

Vos représentantes et représentants se sont réunis avec la direction à plusieurs reprises durant ces dernières semaines : le 21 janvier dans le cadre de la réunion ordinaire, le 22 pour évoquer le projet de déménagement des équipes de Bezons vers la Défense, et un peu plus tôt dans le mois pour traiter d’un projet confidentiel (vous n’en serez donc rien pour l’instant ;).

Nous vous proposons de revenir aujourd’hui sur les points les plus importants.

Très bonne lecture !

Sur le déménagement De Bezons à la Défense

Étant donné l’importance du sujet qui touche à des modifications profondes de notre organisation du travail via la montée en puissance du Flex office et du télétravail, nous avons consacré un petit article dédié au déménagement du site de Bezons.

Sur la politique sociale de Worldline

La CSE a rendu son avis sur la politique sociale 2019 de Worldline. L’avis du CSE nous semble de très bonne qualité. Il pointe un certain nombre de points au cœur des difficultés que nous sommes nombreux à rencontrer.

Nous aimerions ici nous arrêter uniquement sur le programme alternatif de prévention des risques professionnels que le CSE a soumis à la Direction. Pour rappel, la direction a l’obligation  d’établir annuellement un programme de prévention des risques professionnels et d’amélioration des conditions de travail. Ce programme doit fixer la liste détaillée des mesures devant être prises au cours de l’année à venir, et pour chacune d’entre elles le programme doit détailler ses conditions d’exécution et l’estimation de son coût.

A ce jour et malgré de nombreuses relances, le CSE n’a jamais réussi à obtenir le programme de prévention de la direction. Cette dernière semble justifier cette absence par une réalité qui rendrait cette obligation superflue. En deux mots cela nous donne la chose suivante : « tout va bien chez Worldline, les salariés sont contents, il n’y a pas de risque professionnel dans notre organisation, et quand un salarié se fait mal nous sommes toujours là pour l’aider ». La direction est donc au niveau zéro de la prévention.  

A l’inverse les élus ont procéder à un véritable travail de terrain pour tenter d’identifier les risques que nous encourons au sein de notre organisation. Ils sont vite arrivés à pointer du doigt les risques psychosociaux. A partir de ce premier diagnostic et en s’appuyant sur l’expérience de nombreux salariés, ils ont tenté de construire un programme d’action qui permettrait à la fois de mieux prévenir ces risques en amont et d’apporter une aide de meilleure qualité des lors qu’un accident surviendrait.

Nous vous invitons à parcourir l’avis du CSE si vous souhaitez connaitre la liste exhaustive des mesures proposées par le CSE. Nous attirons votre attention sur celles qui ont particulièrement retenues notre attention :

  1. La mise en place d’un outil permettant de décompter et de suivre le temps de travail des salariés. le décompte du temps de travail est une obligation légale.
  2. Un suivi mensuel détaillé des « escalades »
  3. Un suivi des dépassements exceptionnels des durées légales du travail. Nous vous rappelons que le droit du travail permet à notre employeur de nous faire travailler au-delà de 48h (durée max hebdomadaire) et au-delà de 10 heure (durée max quotidienne) dans des circonstances exceptionnelles.
  4. La généralisation des baromètres de la santé au travail. Ces outils sont déjà utilisés dans certaines équipes.
  5. La création d’un poste de préventeur qui travaillera à améliorer la culture de la prévention au sein de Worldline
  6. Une meilleure formation des salariés sur tous les sujets touchant à la sécurité et plus particulièrement aux risques psychosociaux.  

La réaction de la direction à la lecture de l’avis du CSE nous semble très significative. Cette dernière rejette tout en bloc. Elle ne veut pas accepter la réalité de plusieurs dizaines de salariés qui se « font mal » au travail. Le mal être, les burnouts, les dépressions, sont une des facettes de notre organisation qui ne disparaitra pas en fermant les yeux. La dénie de la direction illustre nous semble-t-il sa difficulté à accepter une réalité distincte de celle qu’elle connait.  Mais c’est au contraire en acceptant l’altérité que nous réussirons à renforcer notre collectif et à améliorer la prévention des risques qui nous attentent aux tournants.  

Sur l’avenir de Store Acceptance

La solution Worldline Store Acceptance (SAC) pourrait disparaitre au profit de la solution Axis d’Ingenico. Comme nous avions pu l’indiquer au moment du rachat d’Ingenico, l’OPA n’est pas positive pour tout le monde. Elle commence à présent à produire ses premiers effets négatifs. Remous de notre organisation qui découlent directement des redondances entre les offres Ingenico et Worldline.

Nous n’avons malheureusement pas de réponse précise à apporter aux équipes. La direction s’est voulue très rassurante mais elle a préféré remettre la discussion à plus tard. Elle devrait organiser prochainement une réunion extraordinaire du CSE avec tout le gratin du pôle concerné afin de pouvoir répondre à l’ensemble des questions et inquiétudes.

N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez que nous abordions un point particulier lors de cette réunion.

Sur les équipes « global services »

Là encore, il est possible que les inquiétudes des membres des équipes « global services » et « local services » découlent de la croissance externe de Worldline. A force de prendre du poids et de changer de taille, nos manières de faire et nos outils ne seraient plus adaptés. La grosse boite globale veut une solution globale, etc.

La période de transition actuelle ne permet pas à la direction d’apporter des réponses nombreuses questions et inquiétudes remontées par les salariés par les élus. La direction a néanmoins insisté longuement sur la qualité des membres de ces équipes et sur l’importance de leur travail.

Il est très important dans ces périodes de renforcer nos liens (représentant / salarié) afin de réussir à peser de tout notre poids sur les choix de la direction. N’hésitez pas à nous contacter.

Sur les primes PIVA nulle

De nombreux salariés ont découvert en décembre dernier que leur PIVA était nulle. Cette pratiques est normalement interdite. En effet, le manager doit s’entretenir avec le salarié dans le courant de l’année afin de l’informer que la qualité de son travail ne lui permet pas pour l’instant d’obtenir une prime PIVA. Il doit donc redresser un peu le cap si il souhaite une prime en fin d’année.

La direction a confirmé qu’une lettre de recommandation était transmise à l’ensemble des managers avant l’exercice PIVA. Cette lettre leurs rappelle cette mécanique. Elle précise également qu’une mobilité, une démission etc. n’est pas un motif valable pour exclure le salarié du dispositif ou de diminuer le montant de la prime. De la manière, elle souligne que les alternants ont le droit à une PIVA comme tous les salariés (à l’exception de ceux touchant une PO/PC)

Si vous êtes dans cette situation, n’hésitez pas à nous contacter. Vous pouvez également contacter votre RH qui devrait rectifier le tir.

On en reste là pour notre synthèse. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez la moindre question.

Bien à vous

Toute l’équipe CFTC

2 commentsOn Mini synthèse des dernières plénières du CSE

  • “une mobilité, une démission etc. n’est pas un motif valable pour exclure le salarié du dispositif ou de diminuer le montant de la prime” => de belles paroles.
    J’ai touché une PIVA réduite suite à une mobilité interne fin d’année et mon ex manager m’a clairement dit qu’il a pris de ma prime à cause de ma mobilité et cela pour donner aux autres collègues.
    J’ai indiqué cette injustice dans mon commentaire PIVA qui a été remonté à la RH mais aucune action/réponse de leur part.

  • Je confirme également avoir discuté de ça avec les RH, sans réaction particulière, encore moins une rectification…

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mobile Sliding Menu