Harmonisation WL/Ingenico – 1ères propositions !

In Négociations, Statuts

Une prolongation de L’accord d’intégration des sociétés ex ING au sein de l’UES WL a été signée par la CFTC et l’ensemble des organisations syndicales représentatives de Worldline. Cela permet de reporter jusqu’au 31 décembre 2023 l’aboutissement de la négociation en cours.

Jusqu’alors, pendant les réunions de négociation, la direction se contentait de prendre note des revendications de chaque organisation syndicale.

Mais tout dernièrement, nous avons reçu des premières propositions concrètes, sur quelques éléments structurants de la négociation.
Il faut noter que les propositions reçues ne concernent que le futur statut Worldline (la cible) et n’évoquent pas la transition depuis la situation actuelle.

En voici les différents éléments, sur lesquels nous vous inviterons à donner votre avis.

Rémunération

Voici la proposition de la direction sur la rémunération :

· Salaire versé sur 13 mois pour tous

· Suppression de la PIVA, réintégrée dans le salaire

· Un nouveau dispositif permettant à chaque salarié monétiser de 4 jours de congé (à son initiative)

Le versement du salaire sur 13 mois offre la possibilité de convertir le 13ème mois en congés, ce qui est assez appréciable. Néanmoins le passage du versement de 12 à 13 mois pour les salariés ex-Ingenico risque de ne pas convenir à tous et ses modalités ne sont pas encore définies. La CFTC demande de laisser le choix au salarié de passer sur un versement sur 13 mois ou non.

L’option de monétisation de 4 jours de congé permet de répondre à un besoin de flexibilité. Les salariés qui le souhaitent pourraient avoir un revenu supplémentaire certaines années. Même si des salariés pourraient, dans certains contextes (projets en tension…), être incités à monétiser ces jours plutôt qu’à les poser et à se reposer, la CFTC considère qu’il s’agit plus d’un avantage que d’un inconvénient. La limite de 4 jours convertibles en rémunération réduit le risque sur la santé des salariés (il reste toujours minimum 28j de CP).

Une suppression de la PIVA qui fait débat

Le top management constate que cette prime n’atteint pas ses objectifs. De plus, elle consomme un temps considérable en revues de personnel et en arbitrages, pour peu de bénéfice. C’est suite à ces arguments que la direction propose de supprimer la PIVA et de la réintégrer dans les salaires des salariés. Cette remise en cause de la PIVA ne remet pas en question le fonctionnement des primes variable commerciales ou sur objectifs (PC et PO).

Revenons un peu sur cette prime, la PIVA (Prime Individuelle VAriable) a pour vocation de récompenser le salarié pour la qualité du travail réalisé et la performance sur l’année écoulée. Elle n’a jamais été pensée comme une prime élitiste.
L’enveloppe globale de la PIVA représente 1/2 mois de salaire de l’ensemble des salariés éligibles à la prime.

Cependant la CFTC constate, d’année en année, de nombreuses inégalités de traitement sur son attribution. 
Les techniciens, les séniors, les IRP sont toujours moins bien récompensés ; de même on observe que des catégories de métiers sont toujours défavorisées (la cheville ouvrière touche en moyenne 40% de son salaire en PIVA) tandis que d’autres sont constamment sur-récompensées (les fonctions de gestion touchent en moyenne 70% de leur salaire en PIVA).

Outre les chiffres, on observe des salariés estimant injuste la prime qui leur est attribuée, ce qui influe négativement sur l’ambiance des équipes en fin d’année. Les critères sensés objectiver l’attribution semblent parfois dévoyés. Au lieu de renforcer le collectif, cette prime contribue à le diviser.
Néanmoins, c’est un des quelques outils managériaux existants pour les managers de proximité. Même si très imparfait, cette prime permet au manager de reconnaitre

  • les salariés très investis et qui ne souhaitent pas évoluer (qui ont donc peu d’augmentation)
  • les équipes en “contexte difficile”

Après avoir pesé le pour et le contre l’équipe CFTC est favorable à sa suppression, pour la population cadre uniquement et sous la condition que chaque salarié PIVAble touche une augmentation équivalant à un ½ mois de son salaire actuel.

Nous souhaitons la conserver pour les collèges employés, techniciens et agents de maitrise (ETAM) pour 2 raisons :

  • Notre sondage parmi la population des exploitants indique qu’ils souhaitent la conserver à une large majorité
  • Les études prouvent que les primes améliorent la productivité pour les métiers de type « un problème, une procédure, une tâche » (contrairement aux métiers nécessitant de la créativité)

En parallèle, nous proposons de créer une prime en remplacement de la PIVA et des PEX (primes exceptionnelles) pour récompenser une partie réduite de salariés :

  • les projets en « contexte difficile »
  • les salariés très impliqués mais ne souhaitant pas évoluer

Nous demandons à ce que cette nouvelle prime soit attribuée de manière transparente (publication des projets taggués difficiles et des bénéficiaires chaque année) afin d’accroître la reconnaissance de l’entreprise envers les salariés récompensés. Elle se baserait sur l’enveloppe des PEX existantes aujourd’hui.

Les jours de repos

Voici la proposition de la direction sur les jours de repos :

· 32 jours de congés payés par an pour tous

· 12 jours de RTT

· Possibilité de convertir le 13ème mois en congé

Dans l’équipe CFTC, nous sommes soulagés que la direction n’essaie pas de rogner les 32 jours de congés existants et que puisse perdurer la conversion du 13ème mois (une mesure grandement utilisée par la population Worldline).

Nous pensons qu’avoir un nombre de jours de RTT fixe (12 jours, quel que soit le nombre de jours fériés présents sur des jours ouvrés), offre de la stabilité et de la simplicité organisationnelle pour les salariés. 

Compte épargne temps

Voici la proposition de la direction sur l’épargne de jours de congés :

· CET de Fin de carrière (existant Worldline) élargi à tous

· CET de Flexibilité (existant ex-Ingenico) remis en question

Le CET de fin de carrière, qui correspond à du stockage de congés déblocables au moment d’un départ en retraite serait reconduit dans les futurs statuts. Par contre le CET de flexibilité dont bénéficient les ex-Ingenico pourrait disparaitre. La direction questionne l’intérêt de ce CET, prétextant des difficultés de mise en place, et préfèrerait a priori la possibilité de monétiser des congés et celle permettant de convertir le 13ème mois. Nous demanderons des éclaircissement.

Faites-nous part de votre avis sur ces sujets ! On lira attentivement tous vos commentaires et e-mails.

Et pour avoir un maximum d’avis sur ces questions fondamentales, faites tourner cet article à vos collègues 😉

Toute l’équipe CFTC

You may also read!

RCC – nos propositions pour ceux qui partent

Retrouver les mesures défendues par la CFTC pour les salariés qui restent dans ce précédent article. En premier lieu nous

Read More...

Un autre monde

Disponible en replay ici : https://www.france.tv/france-2/un-autre-monde/5800047-un-autre-monde.html Nous vous conseillons ce film, avec Vincent Lindon, "Un autre monde". Un film

Read More...

Réenchanter Worldline

Arrivée ce matin dans les locaux de l'entreprise. Quelque chose est différent. Vraiment différent. Pourtant cela faisait longtemps que

Read More...

6 commentsOn Harmonisation WL/Ingenico – 1ères propositions !

  • Bonjour,
    Concernant les jours de congés, je ne vois pas les jours d’ancienneté. La direction serait-elle en train de nous supprimer discrètement jusqu’à 3 jours de congés sans aucune compensation ?

  • Bonjour !
    les jours d’ancienneté ne faisaient pas partie des sujets “de premier rang” pour la direction, mais nous avons demandé à ce qu’ils soient abordés très bientôt.
    Même chose pour la question des Titres Restaurant (notamment pour les jours de TT).

  • Bonjour, les jours de congés supplémentaires pour ancienneté font partie de la convention Syntec. Donc a priori, ils ne peuvent pas sauter. Cependant, le rythme d’acquisition chez WL est plus rapide que ce que prévoit le Syntec (1 jour tous les 3 ans chez WL contre 1 jour tous les 5 ans pour la convention classique). Le rythme d’acquisition pourrait donc évoluer. Le nombre maximum de jours acquis est quant à lui le même pour les 2 conventions.

  • Oui Samuel. En revanche, les collègues ex-Ingenico acquièrent jusqu’ici 1 jour tous les 5 ans, jusqu’à 8 jours au total.
    https://cftc-atosworldline.fr/wp/blog/2023/03/07/statuts-worldline-vs-ingenico-les-conges/

  • OK merci pour le complément d’info. Du coup, les uns espèrent monter jusque 8 jours et les autres espèrent réduire le temps d’acquisition 🙂

    Dans le pire des cas, la direction devra a minima respecter la convention Syntec. Donc les jours d’ancienneté ne disparaitront pas complètement.

  • Suppression de la PIVA, mais oui à 200%. C’est un outil qui crée des ambiances délétères, et disons le, ne repose sur aucun critère de performance. Si le département a des sous, tout le monde a de la PIVA, plus ou moins, mais si le département n’a pas de sous, et bien la PIVA est désastreuse, et ce quelle que soit la productivité des salariés.
    Suppression des PEX, mais oui à 500%. C’est un outil qui a été complétement dévoyé par le management. On te donne une PEX en juillet, et on te la défalque de ta PIVA en fin d’année. Et pour les managers honnêtes qui te le disent franchement, ils te disent que c’est une pratique dégueulasse imposée par la direction financière.

    En fait, à vouloir récompenser les “top performer” comme ils disent, ils mécontentent TOUT le monde.

    De toute façon Gilles se contre-fou de ce qu’il se passe dans les équipes, alors autant faire simple. Au moins, le 1/2 mois PIVA sera acquis.

    Concernant, les 32 jours de CP, les 12 RTT et la possibilité de convertir le 13ème mois, c’est vraiment top. On nous bassine avec le bien être au travail, et tout ce qui va avec, mais le bien être, c’est aussi de pouvoir moduler le nombre de jour de travail, pour s’occuper de ses enfants, de ses parents âgés, faire des travaux dans son logement, s’occuper d’une association, pratiquer un loisir, ou tout simplement profiter du temps qui passe et que l’on ne retrouvera jamais …..

    Bravo, et ne lâchez rien.

    Par contre, attention, à ce que la direction ne considère pas que l’intégration du 1/2 mois de PIVA dans le salaire annuel, ne soit pas considérée comme une augmentation de salaire et que cela ne nous pénalise pas les budgets d’augmentation pour les 10 prochaines années.

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mobile Sliding Menu