Négociation intéressement 2023 : nos revendications

In Intéressement, Négociations

Bonjour !

La négociation sur l’intéressement 2023 (que nous percevrons en 2024, si un accord est signé) a démarré. L’esprit de ce dispositif est de faire bénéficier les salariés d’une partie des bénéfices qu’ils engendrent par leur travail.

L’objectif pour tous est d’arriver à signer un accord, après l’échec historique de la négociation de l’an dernier, où pour la première fois dans l’histoire de Worldline, aucun accord d’intéressement n’avait été signé. Cela avait été un des principaux déclencheurs de la grève de fin 2022. La direction comme les syndicats auront donc à cœur d’éviter un second échec.

Enjeux

Dans un contexte où la marge (OMDA) de Worldline ne cesse de progresser (nouveau record de 26% pour 2022), seulement 7% des salariés WL France estiment que le partage de la valeur est juste (GPTW 2022). Les salariés WL France démissionnent massivement, pour des raisons souvent financières. Il semble urgent pour la bonne santé de WL France de juguler l’hémorragie, l’intéressement en est un des moyens.

Côté direction, l’ancienne directrice France qui participait aux négociations depuis de longues années n’est plus dans l’entreprise. Elle a été remplacée par un directeur (bien connu des anciens), qui a déjà mené de telles négociations par le passé. Il a déjà prouvé en quelques mois sa capacité à mener un dialogue social plus apaisé, en CSE comme en négociation, reste à convertir l’essai en parvenant à signer un accord avec les syndicats représentatifs.

Quel montant ?

L’an dernier, les syndicats puis les grévistes ont réclamé un intéressement moyen de 2500€. La direction proposait plutôt 1600€, aucun compromis n’avait pu être trouvé. Au final la direction a versé un substitut d’intéressement de 1600€ à la plupart des salariés, sous forme de PPV, fin janvier.

En 2022, les résultats de Worldline ont été une nouvelle fois en croissance (26% d’OMDA, plus de 1.1 milliards !), et cette tendance devrait perdurer encore 2 ans pour atteindre 30% en 2024, selon le plan de 3 ans annoncé par mr Grapinet aux actionnaires.

Rappelons que les grandes entreprises françaises (CAC 40 / SBF 120) partagent environ 3000€ (médiane) à 4000€ (moyenne) euros avec leurs salariés (sources : direction Worldline en 2022 et presse). Les montants qu’ont connu les ex-Ingenico (8000€ à 10000€, voire beaucoup plus les meilleures années) sont donc plutôt hors normes, et liés à un contexte différent (marge bien meilleure que Worldline, abondement qui permettait à la direction Ingenico de faire des économies d’impôts en France…).

Rappelons l’historique de l’intéressement touché par les salariés du périmètre Worldline depuis 15 ans : plus de 2250 euros sur 3 années d’affilée entre 2008 et 2010, puis il s’est affaissé entre 1500€ et 2000€ (2011-2016) pour s’effondrer à 1000-1200€ (2017-2020) pendant que la marge grimpait… avant de remonter à ~1600€ en 2021 et 2022 (PPV).

Concernant l’OMDA (Marge Opérationnelle avant Dépréciation et Amortissements) de Worldline, depuis l’introduction en bourse elle a grimpé de 18.7% (2014) à 26.0% (2022). Tous les indicateurs ont suivi la même trajectoire ascendante (Chiffre d’affaires, Marge nette, Free Cash Flow).

Notre revendication : 3500€

Nous demandons un intéressement moyen de 3 500€ Nets par salarié, à objectifs groupe atteints. Etant donné la santé financière insolente du groupe Worldline, il est inacceptable que nous ayons un intéressement en-dessous des standards.

La direction arguant qu’une hausse soudaine impacterait trop négativement les résultats du groupe, nous réclamons surtout que ce montant augmente régulièrement dans les années qui viennent. Mais la direction ayant finalement refusé d’augmenter l’intéressement l’an dernier, il faudrait faire un effort redoublé cette année…

Sur la base de quels indicateurs ?

En 2021, nous vous expliquions la formule de calcul du dernier accord d’intéressement signé à ce jour. On additionnait des enveloppes liées à quelques indicateurs : marge France, marge Groupe, croissance du CA (chiffre d’affaires) France, croissance du CA Groupe, etc. Nous souhaitons conserver ce principe d’addition, mais en modifiant les indicateurs utilisés.

En effet, nous avons un réel problème avec les chiffres calculés sur le périmètre France. Nous les trouvons artificiels, difficiles à vérifier, voire opaques. Cela vient du fait que l’entreprise est structurée de manière globale : les GBU, GBLs et autres entités sont toutes internationales. Les équipes sont parfois internationales, des équipes transverses françaises travaillent pour d’autres pays, etc. Comment distinguer spécifiquement la part de la valeur ajoutée qui est attribuable aux salariés français ? Cela a fait l’objet de débats avec la direction l’an dernier.

Les chiffres « France » (qui généraient environ 50% de l’enveloppe d’intéressement, tout de même) sont en réalité élaborés par la direction spécifiquement pour le calcul de l’intéressement et de la participation, de manière manuelle. Nous craignons des péréquations, des manipulations d’écritures comptables… pour minimiser l’enveloppe résultante.

En réalité le principe même de l’intéressement, tel que prévu par le droit français depuis 1959 ( !! ), n’est guère compatible avec la structure des multinationales actuelles.

Notre revendication : des indicateurs “Groupe”

Pour plus de transparence, nous demandons donc que la formule se base uniquement sur des indicateurs Worldline Global. Ces chiffres sont publiés aux actionnaires, nous les considérons dignes de confiance, et les objectifs de croissance fixés par mr Grapinet portent sur ces indicateurs, donc on sait qu’ils seront maximisés. Sur ce point le nouveau directeur France s’est d’ores et déjà déclaré favorable, ce qui est de bon augure. Il considère en effet que l’effectif France est représentatif de l’entreprise dans sa globalité, ce qui tranche avec le discours de sa prédécesseuse.

Par ailleurs, il nous paraîtrait également logique que l’on se base sur des indicateurs de type « valeur » (chiffre d’affaire, marge) plutôt que de type « progression » (croissance du CA, croissance de la marge). De son côté la direction souhaiterait s’aligner partiellement sur les objectifs de croissance du plan de 3 ans déjà évoqué, or celui-ci inclut plusieurs objectifs de type “progression”.

Quelle répartition entre salariés ?

Actuellement l’intéressement d’un salarié est déterminé à 50% en fonction de sa durée de présence sur l’année, et à 50% en fonction de son salaire (qui est plafonné pour éviter que les très gros salaires ne ponctionnent une grande partie de l’enveloppe).

Notre revendication : une répartition plus égalitaire

Comme l’année dernière, nous demandons d’évoluer vers une répartition bien plus égalitaire de l’intéressement, qui serait basée uniquement sur la durée de présence (et non pas sur le salaire). Cela favoriserait les petits et moyens revenus. En cette période où le pouvoir d’achat est soumis à rude épreuve, ce sont eux qui ont prioritairement besoin d’une meilleure redistribution des richesses.

You may also read!

Paroles de salarié démissionnaire [32]

Bonjour, Aujourd'hui, des paroles d'un collègue qui appréciait particulièrement... nos articles "paroles de salarié démissionnaire", et qui se retrouve aujourd'hui

Read More...

Intéressement 2023 : explication de la catastrophe

La grande déception Le montant attribué dans le cadre de l'intéressement 2023 (que nous touchons au printemps 2024) est une

Read More...

⁠Est-il temps de songer à partir ?

Une période tumultueuse chez Worldline Chaque époque connait ses modes. Nous avons depuis le Covid et ses confinements été les

Read More...

4 commentsOn Négociation intéressement 2023 : nos revendications

  • T’inquiète, le pognon, c’est pour Ingénico. On se demande même si ce n’est pas Ingénico qui a racheté WL et y mène un purge digne des grandes restructurations comme après certains rachats entre multinationales américaines

  • Pour le coup nos ex-Ingenico devraient perdre beaucoup en intéressement, par rapport à ce qu’ils touchaient avant le rachat 🙁

  • Une répartition uniquement sur le temps de présence va pénaliser les jeunes parents qui utilisent leur 13ème pour passer plus de temps avec leur(s) enfant(s) sans être pénalisé par un temps partiel, ou ceux qui sont officiellement à temps partiel
    On ne cesse de dire que l’entreprise va faire des choses pour cette population mais concrètement : quoi? Il serait peut être interessant que les syndicats ne tire pas non plus dans les pieds des jeunes parents, leurs enfants payeront vos retraites !
    (et oui tout le monde n’utilise pas sont 13ème converti en congé pour alimenter son CET pour quitter l’entreprise plus tôt)
    Et tous les parents ne trouvent pas forcement des modes de garde pour les mercredi, les vacances et les jours de grève et certains sont bien obligés de prendre dans leur congés (car rappelons tout de même que le télétravail n’est pas un mode de garde !)
    Pourquoi ne pas tout simplement compter que toute personne présente dans l’entreprise a effectuer une année complète, si entrée en milieu d’année une 1/2 année mais ne pas ternir compte de la présence réelle ?
    Sinon pour favoriser les bas salaires, proposer un intéreressement le plus fort pour les plus bas salaire (du mini a la moyenne ou la médiane) et dégressif ensuite ?

  • Merci “Parent” pour ton commentaire.
    On n’est pas entrés dans les détails, mais la conversion du 13ème mois n’impacte pas l’intéressement du salarié :-). Tout comme les congés maternité, temps partiels thérapeutiques, etc.
    C’est le fait qu’on soit à 100%, 80%, 50% de temps de travail qui compte. On aurait dû parler de “durée” de présence pour être plus précis, c’est le terme utilisé dans l’accord habituellement.

    Nous avons bien à l’esprit la thématique des parents (nous en avons dans notre équipe, bien sûr !). Nous aimerions aussi que les salariés à 80% puissent avoir 100% d’intéressement (tout comme ils ont la possibilité de cotiser à 100% pour la retraite, l’employeur mettant aussi à niveau sa part de cotisation dans ce cas). Juqu’ici la direction n’a pas pris en compte cette revendication.

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mobile Sliding Menu