RCC – Où ça coince ?

In Négociations, RCC

(article écrit le 16 mai 2024)

La RCC n’est toujours pas signée. La direction souhaitait une signature mi-mai, c’est raté.

Sur quelques sujets, les propositions de la direction sont quasiment acceptables pour la CFTC (indemnité de rupture). Sur plusieurs autres, en revanche, les positions restent très éloignées entre syndicats et direction (mesures pour les salariés « qui restent », calendrier, critères de départage, etc).

Voici un état des lieux sur les principaux sujets.

1. Mesures pour ceux qui restent

La ligne CFTC : une amélioration des conditions de travail et du partage de la valeur.

 Revendications Intersyndicale / CFTCDernière proposition Direction (là où ça coince)
Mobilités internes  Prévoir un accompagnement
Allouer (au moins) les mêmes moyens pour les mobilités internes que pour les mobilités externes (formation, reconversion)  
(rien de précis)
Risques Psycho-SociauxAudit RPS chez Worldline par un cabinet externe
Choix conjoint CSE-direction du cabinet d’audit
Une démarche structurée de prévention basée sur des objectifs SMART
Publication d’une Roadmap, suivi d’indicateurs (heures supp, arrêts maladie, évaluations …)  
Audit RPS en septembre par un cabinet choisi par la direction selon un cahier des charges défini par la direction sans indicateurs
Qualité de vie au travailNombreuses petites mesures (voir notre tract du 20/03)  (néant)
Gestion des emplois et des parcours professionnels (GEPP)Ouvrir une négociation dès septembre 2024
Allouer un budget

Engagement de résultat (mesures GEPP applicables dès début 2025)  
Engagement d’ouvrir une négociation dès septembre
Sans budget alloué
Sans engagement de résultat
RémunérationBudget d’augmentations de 5% (dont 3% d’AG) pour la prochaine NAO
PPV de 1600€ pour compenser le non-intéressement perçu récemment
Paiement des heures supp’
(néant)

2. Mesures pour ceux qui partent

La ligne CFTC : zéro salarié chez France Travail (ex-Pôle emploi)

 Revendications Intersyndicale / CFTCDernière proposition Direction
EligibilitéQue tous les salariés soient éligibles    Seraient éligibles les salariés ayant des Job Roles* apparaissant dans la liste élaborée par la direction avec le Boston Consulting Group   soit moins de 50% des salariés
Indemnité de départ2 mois de salaire par AA (=Année d’Ancienneté) Pas de plafond en nombre de mois de salaire Montant plafonné à 200k€ (modéré, pour qu’un maximum de partants puissent atteindre le plafond)1.25 mois de salaire par AA les 15 premières années, puis 1.5 mois Plafond à 30 mois de salaire   Montant plafonné à 250 k€
Départs en retraite (via la RCC)Proposer une pré-retraite de 24 mois
Proposer un rachat de 6 trimestres
Une pseudo-pré-retraite de 18 mois (via un congé de mobilité)
Calendrier des départs
Critères de départage
Laisser le temps aux dossiers longs (création/reprise d’entreprise, reconversion professionnelle) de postulerProposer départs dès juin.
Premier dossier finalisé, premier servi.

* Le référentiel des Job Roles n’est pas fiable (mise en place précipitée, hétérogène, obscure). De plus, la liste des Job Roles éligibles comporte des incohérences et certains salariés sont visés individuellement (Job roles très spécifiques), ce qui n’est pas acceptable dans l’esprit d’un plan de départs volontaire.

Conclusion

Les syndicats doivent protéger les salariés « qui restent »

Les salariés français sont déjà « à l’os »

La charge de travail n’a jamais été aussi forte. Beaucoup de départs ne sont pas remplacés. L’effectif des BUs France diminue depuis 2 ans. Les contraintes qu’ajoute le top management (Move2Cloud, fermeture de datacenters, migration CMDB…) compliquent tout. Les burn-outs et les arrêts maladie sont de plus en plus nombreux.

Nous ne signerons une RCC permettant (encore !) des départs que si de fortes garanties et compensations pour « ceux qui restent » sont apportées par la direction. C’est notre travail de syndicats.

N’hésitez pas à réagir sur notre site internet : https://cftc-atosworldline.fr

Toute l’équipe de négociation CFTC

You may also read!

CSE de mai 2024 – Signature des avenants télétravail, Plan Canicule, GenAI…

Même si toutes les attention sont tournées vers la négociation RCC, le CSE de mai s'est déroulé mardi 28

Read More...

RCC : on attend le soleil

Article édité vendredi 31/05 suite à un rebondissement (voir addendum en fin d'article) Après des mois de flou et beaucoup

Read More...

Intéressement 2023 : explication de la catastrophe

La grande déception Le montant attribué dans le cadre de l'intéressement 2023 (que nous touchons au printemps 2024) est une

Read More...

3 commentsOn RCC – Où ça coince ?

  • Et au niveau des contraintes supplémentaires imposées par la direction, celle ci a découvert en février que les JO avaient lieux à Paris cet été et que nous avions des clients impliqués et des obligations ….. Donc encore une fois, on arrête tout ce qui est en cours, on s’assoie sur le business, on essais de traiter ce sujet qui est devenus plus prioritaire que le dernier sujet prioritaire, et après nous le déluge. Encore une fois la crédibilité de la direction en prends un sacré coup.

  • J’oubliais, la direction n’attends que ça, l’échec des négociations, pour pouvoir désigner les personnes qu’elle veut virer et ensuite en rejeter la responsabilité sur les instances représentatives.

    • Pierre-Emmanuel Goll a affirmé devant tous les salariés français que Worldline aurait du mal à justifier un plan social de type PSE. Nous le pensons également, au vu des très bons résultats financiers. De plus il n’aurait sûrement pas fait tant de communication autour d’une RCC si c’était pour ne pas en faire une.

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mobile Sliding Menu