La rémunération de nos hauts dirigeants [2/2]

In Rémunération, finance et économie

Bonjour à toutes et tous,

Nous poursuivons notre lecture du document d’enregistrement universel de Worldline. Une première analyse nous a permis d’attirer votre attention sur plusieurs points caractéristiques de la « culture Worldine ». Aujourd’hui nous vous proposons de nous pencher sur les rémunérations de nos hauts dirigeants qui sont pensées « afin de développer une communauté d’intérêts avec les actionnaires de Worldline et d’associer les dirigeants mandataires sociaux exécutifs avec la performance et les résultats financiers du Groupe dans une perspective à long terme »[1].

Très bonne lecture !

Sur le montant de la rémunération de notre président directeur général

Rémunération cible

Le comité des rémunérations a bien travaillé cette année, il a mené son enquête afin de s’assurer que notre directeur général n’était pas sous payé en comparaisons des autres dirigeants de société coté.

Leur analyse a permis de « confirmer la persistance du décalage identifié dans une première étude »[2]. Monsieur Grapinet est mal payé en comparaison des autres dirigeants des sociétés du CAC 40 :

Enveloppe de rémunération actuelle en comparaison avec le percentile 25 du CAC 40Enveloppe de rémunération actuelle en comparaison avec la médiane du CAC 40
Rémunération fixe annuelle-34%-48%
Rémunération variable annuelle-24%-40%
Rémunération cible totale annuelle en numéraire-32%-46%
Rémunération cible totale annuelle
(y inclus rémunération à long terme en titres)
-21%-35%

La rémunération de Monsieur Grapinet sera donc augmentée dans les prochaines années afin de l’aligner sur celles de ses pairs:

20202021
Rémunération fixe annuelle 623 K€750 K€
Rémunération variable cible annuelle720 K€880 K€
Rémunération cible totale annuelle en numéraire1,3 M€1,6 M€
Rémunération cible totale annuelle 2,6 M€3 M€

Evolution et ratio comparé à la rémunération moyenne des employés

Le comité des rémunérations est soucieux du décalage de la rémunération de Monsieur Grapinet par rapport à celles des dirigeants des sociétés cotées. En revanche, il semble moins se préoccuper de l’écart entre la rémunération des salariés et celles de nos hauts dirigeants.

Le tableau suivant est éclairant :

20162017201820192020
Rému moyenne des employés53 K€53,6 K€53,9 K€56 K€55,4 K€
Rému médiane des employés43,9 K€44,7 K€45,3 K€46,8 K€46,8 K€
Rému du PDG2,3 M€2,2 M€2,1 M€2,6 M€2,7 M€
Rému Directeur Général DéléguéNANA1,1 M€1,3 M€1,4 M€
Ecart rému moyenne / rému PDG4442 37,7[3]46,1[4]47
Ecart rému moyenne / rému DGDNANA21,9[5]24,9[6]25
Ecart rému médiane / rému PDG53,250,1 44,8[7] 55,2[8]56
Ecart rému médiane / rému DGDNANA26,1[9] 29,8[10]29,3
Les rémunérations moyennes et médianes sont celles des salariés de l’UES Worldline

La rémunération de notre PDG est 55 fois supérieure à la rémunération médiane des salariés de l’UES Worldline. Celle du directeur délégué avoisine 30 rémunérations médianes. A eux deux, en 1 mois, ils perçoivent la rémunération d’un pôle d’environ 90 salariés !  Et ce n’est que le début étant donné que la rémunération de nos PDG et DGD ne sont pas au niveau des rémunérations du marché.

Est-ce bien raisonnable ? Une telle différence de rémunération ne risque-t-elle pas d’avoir des conséquences désastreuses sur notre collectif au sein de Worldline et plus généralement sur notre société ? L’égalité affichée aux frontispices de nos mairies est-elle toujours possible alors que deux hommes peuvent gagner ce que perçoivent plus de 80 salariés ? De tels niveaux de rémunérations sont-ils compatibles avec notre devoir de sobriété ? Au-delà d’un certain seuil de rémunération, l’argent ne participe-t-il pas nécessairement à une consommation superflue dommageable pour notre environnement ?

Sur l’attribution d’options de souscription ou d’achat d’actions

Les options de souscription ou d’achat d’action sont plus communément appelées « stock-option ». Dispositif de rémunération à long terme, il permet à ses bénéficiaires d’acheter des actions Worldline à un prix convenu à l’avance. En fonction de l’évolution du cours de l’action de notre société, cette mécanique permet à nos dirigeants de s’enrichir énormément en quelques années.

Comment ce dispositif est utilisé au sein de Worldline ? Qui en sont les heureux bénéficiaires ?

Nous nous intéresserons dans un premier temps à la situation du PDG et DGD, avant de détailler la situation des « salariés identifiés comme talents clés et les cadres dirigeants »[11]

Les stock-options de nos PDG et DGD

Sur les 3 dernières années, les stock-options suivantes ont été attribuées à Monsieur Grapinet :

Date du planNombre d’options attribuéesPrix d’exerciceDate d’acquisition
21-juil-1881 00052,91 €21-juil-21
24-juil-1926 25066,77 €24-juil-22
09-juin-2025 85069,73 €09-juin-23

Le 9 juin 2020, 25 850 stock-options ont été attribuées à Monsieur Grapinet. Elles seront définitivement acquises le 9 juin 2023. Il pourra alors exercer ses options à tout moment jusqu’à la date limite du plan, fixée au 8 juin 2030. Cette mécanique permet de faire coïncider les intérêts de nos dirigeants à ceux de nos actionnaires : tout comme ces deniers, Monsieur Grapinet a tout intérêt à voir le cours de l’action Worldline grimper. Imaginez que l’action s’envole et que son cours se positionne autour de 100€ en 2023. Notre PDG pourra alors exercer son droit d’option, c’est-à-dire acheter 25 850 actions Worldline au prix de 69,73€, et pourra ensuite les revendre (ou pas) au prix du marché. Si le cours de l’action progresse encore plus rapidement, le gain sera plus important.

Le directeur délégué général a pour sa part bénéficié des options d’achat suivantes :

Date du planNombre d’options attribuéesPrix d’exerciceDate d’acquisition
21-juil-1862 00052,91 €21-juil-21
24-juil-1913 60066,77 €24-juil-22
09-juin-2013 40069,73 €09-juin-23

Le DGD de Worldline bénéficie de moins de stock-options, l’avantage demeure néanmoins très intéressant.

Les stock-options des « talents et les cadres dirigeants » 

Le tableau suivant présente l’historique de la distribution de stock-options au sein de Worldline :

Date d’attributionsept-2014sept-2015mai-2016août-2016juil-2018janv-2019juil-2019juin-2020
Prix d’exercice (en euros)17 €23 €27 €29 €53 €47 €67 €69 €
Nombre d’options consenties1,53 M1 56 M196 K45 K262 K131 K99 K101 K
Nombre de bénéficiaires921385221851921
Nombre d’options exercées1 M724 K96 K23 K0000
Nombre d’options annulées 90 K154 K17 K00000
Situation au 31/12/2020426 K680 K82 K22 K262 K130 K98 K101 K
Valeur des options en circulation7M€16M€2,2M€1M€14M€6M€7M€7M€

Pour l’année 2020, un peu plus de 100 000 options ont été attribuée à 21 personnes. Le prix d’exercice des options est de 69€. Au total, l’attribution de ces stock-options est valorisée à hauteur de 7 millions d’euros. Remarquez que ce montant pourrait se révéler très inférieur au gain que les bénéficiaires réaliseront lorsqu’ils exerceront leurs droits d’option. Comme nous l’indiquions précédemment, tout dépendra de l’évolution du cours de l’action Worldline.

Depuis 2014, près de 4 millions d’options d’achat ont été consenties à nos « talents » et à nos hauts dirigeants. Sur ces 4 millions d’options, 1,8 million sont toujours en circulation, et sont valorisées à hauteur de 59 millions d’euros !

Ces montants astronomiques sont répartis sur une population très réduite. En imaginant que chaque année, le dispositif cible une nouvelle population, c’est-à-dire que d’une année sur l’autre les bénéficiaires sont différents, le dispositif de stock-option concerne au maximum 347 personnes ! Rappelez-vous que nous analysons ici un dispositif du groupe Worldline qui vise l’ensemble des salariés et mandataires sociaux du groupe, soit plus de 20 000 personnes. Il n’est pas facile d’être un talent chez Worldline.

Sur l’attribution d’action de performance

Là encore, nous présenterons la situation du PDG et du DGD de notre société, avant de nous pencher sur la situation des hauts dirigeants.

Pour rappel, les actions de performance fonctionnent légèrement différemment des stock-options. Dans le cadre de ce dispositif, aucun prix d’achat n’est fixé à l’avance qui permettra au bénéficiaire d’acheter une action à un prix inférieur à son cours. Ici, la mécanique est plus simple : les objectifs du groupe Worldline sont partagés avec les bénéficiaires, et dès lors que les objectifs sont atteints, les actions de la société sont acquises.

Les actions de performance de nos PDG et DGD

Commençons par la situation de Monsieur Grapinet :

Date du planNombre d’actionsDate d’acquisitionDate de disponibilitéValorisation des actions
25-juil-1638 00025-juil-1825-juil-19646 643 €
24-juil-1743 70024-juil-2024-juil-20654 883 €
21-juil-1820 25021-juil-2121-juil-21536 587 €
24-juil-1926 25024-juil-2224-juil-221M€
09-juin-2025 85009-juin-2309-juin-231,1M€

Sur les 5 dernières années 154 000 actions de performance ont été attribuées à Monsieur Grapinet. Celles attribuées en 2016 et 2017 sont à présent acquises étant donné que les objectifs fixés ont été atteints.

Encore une fois, la valorisation des actions est calculée selon la norme IFRS qui ne reflète pas les gains potentiels que Monsieur Grapinet tirera de ces actions. Les 38 000 actions attribuées en 2016, alors que l’action tournée autour de 25€, permet aujourd’hui à notre PDG d’empocher un chèque d’environ 3 millions d’euros, bien loin des 646K€.

Remarquons que ce dispositif participe pleinement à la fabrication d’individus « super-riches ».

La situation de Monsieur Desporte est légèrement « moins confortable » :

Date du planNombre d’actionsDate d’acquisitionDate de disponibilitéValorisation des actions
21-juil-1815 50021-juil-2121-juil-21410 721 €
24-juil-1913 60024-juil-2224-juil-22555 424 €
09-juin-2013 40009-juin-2309-juin-23563 604 €

Les actions de performance des « talents et les cadres dirigeants » 

Date de l’Assemblée Généralemai-16mai-16mai-17mai-18mai-18avril-19juin-20juin-20
Date d’attribution07/1601/1707/1707/1801/1907/1906/2010/20
Nombre de bénéficiaires67527035348372442394
Nombre d’actions consenties263 K224 K507 K366 K93 K326 K379 K560 K
Date d’acquisition07-1804-2007-2007-2103-2207-2206-2306-23

En 5 années, Worldline a distribué plus de 2,7 millions d’action de performance. Les sommes en jeu et les gains possibles sont faramineux. Imaginez que l’ensemble de ses actions deviennent disponibles et que les bénéficiaires décident de les vendre aujourd’hui, l’enveloppe globale que ces derniers se partageraient avoisinerait 206 millions d’euros[12] ! Pour rappel, notre enveloppe d’intéressement dépasse difficilement 3 millions d’euros.

Le nombre de bénéficiaire est plus important que celui des stock-options mais le gâteau est beaucoup plus gros.

Une répartition aussi inégale de la richesse que nous créons ne nous prive-t-elle pas de la possibilité de vivre ensemble dans un monde commun ?

Des commentaires ? Le formulaire est juste en dessous.

Bien à vous

Toute l’équipe CFTC


[1] Voir la page n°410 du document d’enregistrement universel

[2] Voir la page n°414 du document d’enregistrement universel

[3] A partir de 2018, conformément aux dispositions de la loi dite « Sapin 2 », le paiement de la rémunération variable due au titre des objectifs de l’année précédente ne peut être effectué qu’après approbation par l’Assemblée Générale appelée à statuer sur les comptes annuels de l’exercice clos. Cela explique la légère diminution dans le ratio d’équité pour 2018 (les rémunérations du Président-Directeur Général et du Directeur Général Délégué ne tiennent compte que du paiement de bonus pour le second semestre 2017) et l’augmentation en 2019 [les rémunérations du Président-Directeur Général et du Directeur Général Délégué tiennent compte du paiement du bonus au titre de tout l’exercice 2018 (premier et second semestres)].

[4] Ibid.

[5] Ibid.

[6] Ibid.

[7] Ibid.

[8] Ibid.

[9] Ibid.

[10] Ibid.

[11] Voir la page n°445 du document d’enregistrement universel

[12] Le cours de l’action à la date du 12/08/2021 est de 76€

You may also read!

Olivier LECUIR,  candidat suppléant CSE et Représentant de Proximité à Vendôme

Qui es tu? Olivier, père de 3 enfants,j'ai fait des études d'économie sur Blois et Tours. Intéressé par l'informatique en parallèle,

Read More...

Grève : la direction sème le vent et “s’étonne” de la tempête

D’aucuns auront remarqué que le mécontentement des salariés devient de plus en plus manifeste dans notre entreprise. Certains des

Read More...

Un accord sur la fin de carrière

Un accord relatif à la gestion de la fin de carrière vient d'être signé. Nous vous proposons de le découvrir

Read More...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mobile Sliding Menu