⁠Est-il temps de songer à partir ?

In Idées

Une période tumultueuse chez Worldline

Chaque époque connait ses modes.

Nous avons depuis le Covid et ses confinements été les témoins d’une transformation radicale de la culture dite “corporate” chez Worldine et dans beaucoup d’autres entreprises (certains parleront de dilution de la  culture). Cette transformation a été accompagnée de phénomènes qui nous ont interrogés. Ainsi, nous avons connu la Grande Démission et le Quiet Quitting, et plus généralement la Grande Démotivation.

Depuis un peu plus d’un an, nous sommes confrontés chez Wordline, à un autre phénomène, que l’on pourrait appeler la Grande Rupture (Conventionnelle…).  En effet, beaucoup de salariés ont été au fil des dernières années, encouragés à quitter l’entreprise moyennant des indemnités plus ou moins incitatives. Ce phénomène se prolonge aujourd’hui à travers la mise en place d’un plan collectif, dispositif prévu par la législation et encadré par des négociations avec les représentants syndicaux.

Rester rationnel

Lors de périodes difficiles, il arrive que les émotions prennent le dessus sur la raison et il peut alors être compliqué de faire la part des choses. Sous l’emprise d’émotions telle que la peur, la colère ou encore l’effroi,

  • une partie des salariés sera tentée de fuir en acceptant n’importe quoi,
  • une autre de résister et tenir bon, même au prix d’un certain renoncement,
  • et enfin une dernière partie se figera, essayant d’ignorer les changements fondamentaux en cours en prétendant que tout va comme avant.

Bien que les émotions soient le moteur de la motivation et de l’action, il arrive parfois que du fait de leur intensité elles prennent l’ascendant sur la raison et poussent à prendre des décisions  qui ne sont pas dans notre intérêt.

Cet article se propose de fournir quelques points d’ancrage qui, nous l’espérons, vous seront utiles lors de cette tumultueuse période, pour gagner en clarté en vue d’une prise de décision plus sereine (liste non-exhaustive – n’hésitez pas à faire part des vôtres en commentaire).

 Quand est-il temps de songer à partir ?

  1. Si tu traverses déjà une crise qui prend sa source dans ta vie professionnelle
    • Tu n’es plus en phase avec les valeurs de l’entreprise, et le comportement des dirigeants, des managers ou mêmes d’une partie de tes collègues, te rebute
    • Ta vie personnelle/familiale est atteinte significativement (mauvaise humeur, manque de patience, épuisement, …) et il devient difficile de consacrer le temps et l’énergie nécessaire aux choses que tu considères être des priorités
    • Tu ressens un mal-être soutenu dans le temps, avec le sentiment de ne plus être vraiment la même personne, que quelque chose est brisé ou en sommeil en toi
    • Ton sommeil est affecté, ta consommation d’alcool et/ou de tabac est en augmentation
    • Tu as déjà essayé de changer de métier, d’équipe, de Business Unit chez Worldline et rien n’y fait
    • Tu sens que ta carrière tourne en rond et ne va nulle part. Tu ne ressens plus d’épanouissement
    • Tu traines des pieds pour aller au travail et tes dimanches soir sont gâchés par la perspective de ‘y remettre dès lundi matin
    • Tu perds confiance en toi et en tes capacités professionnelles
    • Tu ne penses pas que la société puisse se réformer suffisamment pour t’offrir la pérennité nécessaire dans un environnement de plus en plus compétitif et impitoyable

  2. Si tu as des aspirations déjà claires, voire des projets
    • Tu as déjà l’idée d’une entreprise à lancer ou à reprendre. Tu as déjà pris des contacts, trouvé des associés, étudié la faisabilité financière
    • Tu connais bien les forces sur lesquelles tu peux t’appuyer et tes éventuelles lacunes à combler soit par la formation soit par le recours à des aides extérieures
    • Tu veux résolument réorienter ta vie et ta carrière vers d’autres types d’activités, plus en phase avec toi, tes projets de vie, tes valeurs et tes aspirations
    • Tu as un projet clairement identifié de requalification, de reprise d’études ou de reconversion
    • Tu as trouvé ou tu désires trouver une autre mission dans une autre entreprise qui pourra t’offrir des opportunités de croissance et d’évolution qui ne sont pas envisageables dans ta situation actuelle

Avant de sauter le pas

  1. Ne pas céder à une envie passagère, à une simple fatigue momentanée, à une petite déception professionnelle, ou à l’illusion que l’herbe est forcément plus verte ailleurs
  2. S’assurer que les conditions financières sont réunies et que tu prends un risque proportionnel à ta capacité de rebond. Il faut être très réaliste sur ce point. Les indemnités liées à une rupture conventionnelle peuvent aider, sans toutefois offrir une garantie absolue de rebond et de réussite.
  3. Ne pas céder aux modes du moment (nouvelles technologies, nouveaux types de métiers ou d’organisations). Pose toi constamment la question de tes véritables aspirations. Pour ta carrière, que tu choisisses la stratégie de la cohérence ou de la rupture, le prisme principal pour décider d’une orientation doit comprendre tes aspirations. Ne pas céder à une impulsion sans lendemain parce que ta situation est difficile. Tu as encore du temps pour la réflexion ; utilise-le à bon escient.
  4. Si tu ne l’as pas encore fait, explore les possibilités d’évolution de carrière qu’offre Worldline. Peut-être qu’une nouvelle équipe, un nouveau projet ou une nouvelle fonction est tout ce qu’il te faut pour prendre un nouveau départ et retrouver sens et goût à ton travail. Cela s’est souvent vu !
  5. Ne pas se laisser influencer par des collègues déprimés ou en plein préparatifs pour le départ. Ta situation est sans doute différente de la leur et les raisons qu’ils ont d’être déprimés ou enthousiastes, bonnes ou mauvaises, ne s’appliquent pas nécessairement à toi. Evalue ta situation de façon claire et rationnelle avant de décider de la meilleure marche à suivre.
  6. Se faire assister dans l’expression d’un projet (par exemple par l’Espace Information Conseil mandaté par Worldline pour les salariés, cela n’engagera à rien et restera confidentiel) ou par d’autres organismes.
  7. S’armer de détermination et de persévérance. Aucun plan ne marche sans accroc ; c’est la capacité à rebondir en allant puiser dans ses ressources qui est payante.

Toute l’équipe CFTC Worldline,

cftc.worldline@gmail.com

You may also read!

CSE de mai 2024 – Signature des avenants télétravail, Plan Canicule, GenAI…

Même si toutes les attention sont tournées vers la négociation RCC, le CSE de mai s'est déroulé mardi 28

Read More...

RCC : on attend le soleil

Article édité vendredi 31/05 suite à un rebondissement (voir addendum en fin d'article) Après des mois de flou et beaucoup

Read More...

Power24 – la vision du CSE et du Comité Européen

L'avis du comité européen L'avis du comité européen (EWC, Europeean Work Council) sur le projet Power24 a été rendu

Read More...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mobile Sliding Menu