Un accord sans la CFTC

In Intéressement On

Bonjour à toutes et à tous,

La CFTC a décidé de ne pas signer l’accord sur l’intéressement suite à la négociation qui vient de s’achever.

Même si cela ne change rien à l’issue, puisque deux organisations syndicales représentant un peu plus de 50% des salariés ont signés cet accord qui est donc validé, la CFTC a décidé qu’il était temps d’envoyer un message fort à la direction.

Pourquoi nous ne signons pas ?

La justification principale de notre rejet est simple : le compte n’y est plus.

Au cœur de notre mésentente réside la manière dont est effectué le partage de la valeur créée chez Worldline, notamment sur la part dévolue aux salariés à la lumière de celles que captent les actionnaires et les hauts dirigeants. L’enquête Great Place To Work confirme que la majorité des salariés (86% !) ont déjà pris conscience du caractère inéquitable du partage de la richesse que nous créons.

Et pourtant, cela fait des années que nous tentons d’améliorer notre intéressement en acceptant une politique de petits pas. Pour quel bilan ?

  • Depuis plusieurs années, notre intéressement moyen a subi une baisse significative et tourne aujourd’hui tourne autour de 1000€ (1010€ en 2019, 1168€ en 2020, 1078€ en 2021). L’enveloppe globale atteint difficilement 4M€ (3,3M€ en 2019, 4,1M€ en 2020, 3,9M€ en 2021), alors qu’elle était bien supérieure les années précédentes (5,6M€ en 2014, 5,7M€ en 2015 et 5,1M€ en 2016) pour un nombre de salariés inférieur (3029 en 2015, pour 3720 aujourd’hui).
  • Cette tendance était encore plus marquée si nous remontons plus loin dans le temps : autour des années 2010 un salarié percevait un 14ième mois à travers ses primes d’intéressement et de participation (prime de participation qui est nulle aujourd’hui).

Dans le même temps, les avantages de nos hauts dirigeants ont fait un bond absolument spectaculaire.

  • La rémunération cible de notre directeur général est de 3M€[1], La rémunération de Monsieur Grapinet est aujourd’hui 46 fois supérieure à celle d’un salarié percevant une rémunération moyenne[2].
  • En 2020, en pleine crise de la Covid, 39 250 stock-options ont été distribuées à notre directeur général et à son délégué. Au total, 23 bénéficiaires vont se partager plus de 100 000 stock-options pour un montant globale de 7,1M€ !
  • A ces stock-options s’ajouteront des actions de performance : 940 131 au total pour 836 bénéficiaires (au niveau mondial), dont 25 850 pour Monsieur Grapinet et 13 400 pour Monsieur Desportes.

Le coût de ces avantages est très important pour Worldline et ses salariés (autour de 20 millions pour l’année 2020) et les gains possibles pour les bénéficiaires astronomiques[3].

Du coté de nos actionnaires, Worldline n’a pour l’instant jamais distribué de dividende. Néanmoins, la direction a répété à plusieurs reprises qu’elle souhaitait distribuer des dividendes à hauteur de 25% du résultat net consolidé de notre société. Le chèque aurait été de 82M€ en 2019 et de 40M€ en 2020. L’évolution très positive du cours de l’action Worldline (qui est passé de 16,40€ en 2014 à 75€ en décembre 2020) est pour l’instant suffisant pour contenter nos actionnaires.

Notre refus de signer le projet de la direction prend donc  racine dans ce « ras le bol » largement partagé :

ÇA SUFFIT !

La direction doit revenir à la raison ! Rien ne sert de se goinfrer ! Nous pouvons et devons partager le gâteau d’une manière beaucoup plus équitable !

L’accord final d’intéressement, même s’il permet d’améliorer sensiblement la copie par rapport à l’année 2020, est loin d’être suffisant.

Il faudra faire beaucoup mieux l’année prochaine pour espérer la signature de la CFTC.

Bien à vous

Toute l’équipe CFTC

PS : vous pouvez commenter notre analyse directement sur le site de la CFTC.

PPS : nous vous proposerons une présentation complète de l’accord d’intéressement dans les prochaines semaines

[1] Cette rémunération ne prend pas en compte les plus-values que notre DG pourrait réaliser sur les actions acquises dans le cadre de ses fonctions (action gratuite, action de performance, stock-option, etc.).

[2] Remarquons que ce ratio tombe à 27,2 chez Ingenico

[3] Si le cours de l’action monte, les gains peuvent exploser,  voir les exemples de Messieurs Breton et Grapinet dans nos analyses des documents de références Atos et Worldline.

13 commentsOn Un accord sans la CFTC

  • Partage de la richesse générée par tous les salariés :
    – 20 millions pour les quelques hauts dirigeants
    – 4 millions pour l’ensemble des salariés

    Tout est dit.
    Je comprends que vous ne puissiez donner votre accord a cet proposition.

  • Ne surtout pas dépasser les 7.4 heures de travail journalier que l’on déclare dans Time ….

    • Merci LOL pour votre commentaire et votre proposition.
      Sur le temps de travail, nous vous proposerons prochainement une analyse précise avec un focus sur les accidents du travail.
      Bien à vous

  • Bravo aux équipes de négociation de la CFTC Worldline !
    Vous avez été force de propositions tout au long de cette négociation.
    Vous avez jusqu’au bout cherché un compromis quand d’autres semblent s’être perdus dans la compromission…

    • Cela ne sert à rien de dénigrer d’autres syndicats. C’est même contre productif et cela avantage la direction.
      Chaque syndicat a ses sensibilités. Il faut les respecter. Et le fait d’avoir différents angles d’attaque, menés par des syndicats différents permet d’avoir une plus grande surface de négociation. Bien sur, les syndicats doivent coopérer et travailler ensemble plutôt que de se dénigrer.

    • Merci Max pour votre commentaire.
      Comme l’indique LOL, l’action de l’ensemble des OS a été utile et nous a permis de mieux comprendre le « jeu » de la direction. Nous vous proposerons très prochainement une analyse plus fine de cette négociation et des leçons que nous devons en tirer.

      Bien à vous

  • 65,2 k€ c’est un salaire moyen chez worldline?!
    Pourtant quand on regarde les tranches de subvention CSE, un salaire moyen (qui devrait se situer entre les tranches B et C) serait bien plus bas, vu qu’a 40 k€ on est déjà dans l’avant dernière tranche la moins favorable

    • Bonjour Surpris,
      Merci pour votre commentaire.

      Monsieur Grapinet ne perçoit pas aujourd’hui une rémunération de 3M€, c’est la cible à laquelle le comité des rémunérations souhaiterait parvenir prochainement. Votre calcul est donc erroné : 3M€ / 46 = 65K€.

      La rémunération de Monsieur Grapinet tourne autour de 2,6M€ en 2020.
      La rémunération moyenne au sein de Worldline est de 55K€ (Il s’agit d’une rémunération moyenne mondiale). En France la rémunération moyenne est inférieure et se positionne autour de 50K€ (primes incluses).

      On retrouve bien une rémunération de notre DG qui est 46 fois supérieure à la rémunération moyenne mondiale. En comparaison de la rémunération moyenne des salariés travaillant en France, le ratio monte à 52 !

      Bien à vous

  • Tout à fait d’accord avec votre analyse. Nous souhaitons plus de partages des bénéfices !!!

  • Il ne faut pas tirer à boulets rouges sur nos représentants, ils ne font que porter la parole des salariés ; Le jour où la solidarité des salariés sera effective, les revendications pourront se faire entendre dans la rue ; tant qu’on ne touche pas aux profits de nos chers dirigeants, ils sont tranquilles 😉

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mobile Sliding Menu