Durcissement du “dialogue social” chez Ingenico

In Divers On
- Updated

Bonjour à toutes et à tous,

Comme nous vous l’annoncions, les premiers travaux de négociation en tant que Worldlanien(e)s ont commencé : déménagement des sièges sociaux de Bezons (Worldline) et Grenelle (Ingenico) vers un nouveau siège social à la Défense, mise en place du télétravail et des mesures pour l’emploi des travailleurs handicapés.

En plus de ces négociations, nous nous assurons que tous les accords d’Ingenico soient appliqués par la direction de Worldline, en particulier notre accord d’intéressement et de participation (versement d’environ 10k€ par salarié et par an) et notre accord sur la gestion des emplois et des carrières (GPEC).

Quelle ne fut pas notre surprise de voir la direction de Worldline « botter en touche » et rester évasive sur l’application de nos accords alors que Gilles Grapinet et Olivier Burger avaient pris pour engagement devant le CSE d’Ingenico que l’OPA n’aurait aucune conséquence sur nos accords !

Interpellés par l’attitude ambiguë de la direction de Worldline, les Délégués syndicaux d’Ingenico ont rappelé à Olivier Burger ses engagements, dans le mail que vous trouverez ci-après.

Dans l’attente d’une réponse de la direction, les Délégués syndicaux d’Ingenico ont décidé de stopper toute négociation avec la direction.

« Bonjour Olivier,

 Les Délégués syndicaux Ingenico se permettent de t’interpeller sur leurs difficultés à obtenir des garanties sur le maintien des acquis sociaux des salariés, la société Ingenico étant maintenant une filiale du groupe Worldline.

En effet, lors de nos entretiens de février et Mars 2020, nous t’avions fait part de nos craintes et avions demandé un accord de garanties sociales pour accompagner l’opération.

Tu nous avais alors convaincus que cet accord n’était pas utile et que votre expérience en matière d’intégration était la meilleure preuve que cette association n’aurait aucun impact pour les salariés.

 Depuis décembre 2020, nous avons donc commencé les négociations syndicales avec Arnaud KEROULLE et Emmanuelle DE ROCQUANCOURT. Nous avons alors listé les points qu’ils nous semblaient urgent d’aborder afin de concrétiser cette promesse que Jacques et toi-même nous aviez faite :  Celle de ne faire perdre aucun acquis aux salariés d’Ingenico.

 Force est de constater que le dialogue syndical ne va pas dans ce sens et nous avons quelques signes qui nous laissent assez pessimistes nous obligeant à prendre la décision de suspendre les négociations tant que nous n’aurons pas reçu des garanties sur les sujets suivants :

 Application de notre accord d’Intéressement sur les résultats 2020 et 2021,

  • Contentieux en cours sur l’application de l’accord sur le calcul de l’assiette du CSE Ingenico, débouchant sur une dénonciation incompréhensible de celui-ci.
  • Application des accords existants (GPEC, Egalité pro…),
  • Renégociation d’un accord GPEC et d’un accord sénior,
  • Ouverture des NAO 2021 en février pour une application sur la paie d’avril,
  • PV de désaccord NAO 2020 non appliqué,

 Depuis le 11 décembre 2020 nous avons réitéré nos demandes par Email mais aucune réponse ne nous a été formulée (cf. mails en pièces jointes).

Concernant les NAO 2021, cette demande n’est pas propre à l’UES Ingenico mais à l’ensemble des salariés du groupe Worldline après échange avec nos collègues européens qui ne se satisfont pas d’une application des augmentations au 1er Juillet 2021.

 Aussi, comme tu nous l’as indiqué lors de notre entretien du 12 mars 2020 ;

 « Nous construirons l’intégration ensemble. C’est la phase qui s’ouvre à présent. J’entends le message de votre dernier paragraphe, qui nous enjoint à saisir l’opportunité offerte pour créer une dynamique sociale positive autour du projet. J’y adhère, mais nous ne pourrons le faire ensemble qu’au moment de cette phase d’intégration. … Nous nous reverrons dans le cadre d’un dialogue plus précis lorsque nous saurons exactement de quoi nous parlons. Nous ne rentrons pas dans un tunnel : les deux organisations vont travailler à se connaître plus dans le détail. »

 Les délégués syndicaux signataires de ce mail te demandent expressément un RDV dans le but d’éclaircir le mode de fonctionnement et de débloquer cette situation, notre souhait étant toujours de négocier et d’obtenir des avancées allant dans l’intérêt de l’entreprise et des salariés. »

La direction n’a pour l’instant donné aucune réponse à nos demandes.

Ce climat social, à l’opposé de ce que la direction Worldline avait présenté avant l’OPA, ne présage évidement rien de bon pour la suite de nos aventures.

Nous vous tiendrons au courant dès que nous en saurons un peu plus.

L’arrêt de la négociation relative à la prévention des risques psychosociaux souligne une tendance similaire au sein de Worldline.

 

Bien à vous

Toute l’équipe CFTC

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mobile Sliding Menu