NAO Worldline 2020 : une cuvée à oublier

In NAO On
- Updated

La dernière réunion de négociation annuelle obligatoire s’est déroulée jeudi 5 novembre. Ce moment d’échange ne nous a pas permis d’améliorer la copie initiale de la direction.

Une rapide synthèse du projet d’accord de la direction.

Très bonne lecture !

Sur les augmentations et les primes

Comme nous le pressentions lors des réunions précédentes, la direction n’a pas souhaité infléchir sa position initiale : il n’y aura ni augmentation de nos rémunérations en 2020, ni prime pour récompenser nos efforts.

Pour plus de détails sur la position de la direction, nous vous invitons à parcourir le compte-rendu de la réunion précédente.

Lancement d’une indemnité co-voiturage

A la manière de l’Indemnité Kilométrique Vélo proposée pour les salariés pédalant pour venir au travail, la direction a souhaité inciter les salariés à covoiturer. Elle propose de mettre en place une indemnité qui fonctionnerait de la manière suivante :

  • Pour 45 covoiturages sur une année, le salarié percevrait une indemnité de 150€
  • Pour 90 covoiturages sur une année, le salarié percevrait une indemnité de 200€
  • Au-delà, le salarié percevrait une indemnité de 250€

Pour le conducteur, les indemnités seraient cumulables s’il transporte plusieurs collègues à la fois.

Remarquez que l’indemnité kilométrique et l’indemnité covoiturage seraient exclusives l’une de l’autre.

Mise en place d’un PERECO

La loi PACTE a redessiné le paysage de l’épargne retraite depuis le 1er octobre 2019. L’objectif principal du législateur était de « renforcer l’attractivité de l’épargne retraite supplémentaire » en facilitant le portage  d’un produit à l’autre tout au long de la vie active.

En deux mots, le PERCO c’est fini, bienvenue au PERECO !

Le plan d’épargne retraite d’entreprise collectif reprend les avantages du PERCO et améliore différentes petites choses :

  • Les versements volontaires sont libres, programmés ou ponctuels. Ils sont déductibles du revenu imposable par défaut, et non déductibles sur option
  • Transfert possible de l’épargne personnelle détenue dans d’autres dispositifs retraite (y compris l’assurance-vie) vers un PERECO jusqu’à fin 2022
  • La gestion pilotée des avoirs sera généralisée pour l’ensemble des bénéficiaires
  • Le déblocage anticipé des avoirs est facilité (lors d’une cessation d’activité non salariée, de l’achat de la résidence principale, etc.)
  • Traitement fiscal plus avantageux à l’entrée et à la sortie des avoirs (abattement de 10% sur les impôts sur le revenu lors d’une sortie en rente viagère, etc.)
  • Droit à la rétraction en cas d’affectation par défaut de certains avoirs (par exemple la participation)
  • Meilleure information sur vos avoir, sur vos possibilités de sortie (une information 5 ans avant l’âge de la retraite, un relevé de compte annuel, etc.)
  • Eventail d’actifs plus large que ceux entrant dans le PERCO (compte titre, assurantiel, etc.)

Coté CFTC, nous continuons à penser que les avantages d’un PERECO sont fonction de la situation des salariés :

  • Un salarié qui ne peut pas épargner n’aura aucun intérêt dans ce dispositif
  • L’intérêt des versements et de la déduction fiscale en découlant est fonction de la tranche d’imposition des salariés : plus on est imposé, plus il est avantageux de bénéficier d’une déduction. En schématisant, un versement de 1000€ pourra donner lieu à 100€ d’économie ou à 400€, en fonction de la tranche marginale d’imposition.

En synthèse, le PERECO est un dispositif qui vise d’abord les salariés ayant des grosses rémunérations. Nous préférerions que la direction s’intéresse à ceux, plus nombreux, qui perçoivent des salaires plus modestes.

Prime panier : une augmentation de 10 centimes

La prime de panier est une indemnité versée au salarié au titre du repas qu’il prend au cours de sa journée de travail. C’est le cas sur certains sites de Worldline qui ne bénéficient ni d’un restaurant, ni de titres restaurant.

La direction propose d’augmenter la prime : elle passera de 5,90€ à 6€.

Sur les subventions RIE

La direction ne parvient pas à avoir tous les chiffres des différents restaurants. La crise de la Covid-19 complique un peu les choses également, étant donné que la fréquentation des restaurants a été très faible.

Il est possible que des augmentations des subventions soient décidées en fonction de l’analyse qui sera menée dès que possible.

Prime pour les salariés respectant un horaire par cycle

La prime est actuellement de 122€. Elle pourrait passer à 200€. La direction semblait favorable à une évolution positive et réfléchissait encore au montant exact qu’elle souhaitait mettre sur la table.  

Nous espérons que la négociation 2021 nous permettra de compenser cette cuvée à oublier. C’est en tout cas la promesse faite par la direction, si la situation économique se relevait dans les prochains mois.

Des questions ? Contactez-nous !

Bien à vous,

Toute l’équipe CFTC

5 commentsOn NAO Worldline 2020 : une cuvée à oublier

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mobile Sliding Menu