Augmentation Worldline : zéro !

In PERCO On
- Updated

La seconde réunion de négociation obligatoire sur les salaires s’est déroulée le vendredi 30 octobre 2020. La direction en a profité pour nous présenter les grandes lignes de sa politique salariale 2020… qui pourrait se limiter à distribuer quelques miettes. Explications.

Sur les augmentations

Les augmentations de nos rémunérations sont le cœur de cette négociation. Un long moment de notre réunion a été consacrée à échanger sur des positions très divergentes entre  direction et organisations syndicales.

Du côté de la CFTC, notre position initiale était la suivante : bien que le contexte économique soit incertain et qu’il présente certains risques pour les activités de Worldline, la direction doit dégager et préserver une enveloppe d’augmentation pour les salariés de Worldline :

  1. Par souci de cohérence : il semble en effet compliqué de justifier l’OPA Ingenico (opération de plusieurs milliards d’euros) et dans le même temps de refuser de dégager une enveloppe d’’augmentation (quelques millions). L’OPA Ingenico s’inscrit dans une stratégie à long terme : des centaines de millions de synergies, une croissance importante de notre chiffre d’affaire et de notre rentabilité, etc. Elle s’inscrit dans une vision optimiste de notre avenir, des marchés sur lesquels nous sommes positionnés et de notre capacité à encaisser sans encombre le choc de la crise sanitaire. Elle souligne la confiance de la direction dans nos forces et dans notre capacité de résilience. Cette confiance dans l’avenir, lorsqu’il s’agit de justifier l’OPA Ingenico, ne peut pas magiquement se transformer en un ciel sombre, nuageux et incertain dès lors que l’on adresse la question des augmentations des rémunérations des salariés.
  2. Par souci de cohésion : comme nous le disions dans notre article précédent, en conséquence de la crise de la Covid-19, les salariés de Worldline ont dû s’adapter dans un temps très court afin de réussir à concilier des contraintes sanitaires strictes, des obligations professionnelles et souvent des problématiques familiales et logistiques. Configuration explosive qui aurait pu nuire durablement aux résultats de notre société. Et pourtant, la réactivité et l’agilité des salariés ont permis (peut-être au prix de leur santé physique ou mentale) de préserver une belle santé financière pour Worldline. Cette dynamique doit être encadrée (afin de préserver la santé des salariés) mais préservée : c’est tous ensemble que nous réussirons à surmonter cette crise et à assurer la pérennité de notre société. Augmenter les rémunérations des salariés serait un signe fort de la direction dans ce sens. A l’inverse, une politique salariale nulle risquerait de fragiliser cette dynamique et d’amener des salariés à baisser les bras : pourquoi continuer à faire autant d’effort alors qu’ils ne sont pas récompensés ?

La Direction a balayé cette proposition et l’ensemble de nos justifications. En substance, elle justifie sa position de la manière suivante :

  1. L’OPA Ingenico est une très bonne opération pour Worldline mais cela n’indique en rien que la situation soit rose pour le groupe. Ce dernier souffre : certaines géographies du groupe ont utilisé le dispositif du chômage partiel pour « alléger » les conséquences négatives de la crise, on évoque des licenciements, etc. Worldline France a pour sa part réduit drastiquement la voilure des prestataires et intérimaires. Mais aucune option n’est à écarter si la situation économique ne se redresse pas prochainement. La Direction insiste sur l’importance de bien comprendre la temporalité de la crise : c’est d’abord nos clients qui pourraient se retrouver au tapis, et de fil en aiguille les répercussions de la crise pourraient arriver jusqu’à nous et nous fragiliser. On craint par exemple que certains clients ne puissent honorer le paiement de leurs factures.
  2. La direction insiste également sur la qualité de la performance de la France. Malheureusement nous ne tirons pas notre épingle du jeu : à la fois pour des raisons structurelles (en lien avec le poids important des activités MTS qui margent moins que les autres business), mais aussi pour des raisons plus conjoncturelles (perte du projet ISIS, des projets qui peinent à dégager la marge que nous espérions, etc.). Cette situation est donc très défavorable pour la France qui ne lui permet pas de justifier une politique salariale différente de celles des autres géographies : nada en Espagne, nothing in UK, Italie, Allemagne ou wherever et donc rien en France.

La direction a évoqué la possibilité d’une politique salariale « généreuse » en 2021 dans le cas où la situation se retournerait et nous permettrait d’y voir un peu plus clair. La direction serait alors prête à dégager une enveloppe compensatrice du gel des rémunérations en 2020 (de 2,5% on passerait à 5%).

La messe n’est pas encore dite mais ce n’est pas très bien engagé pour que nous parvenions à décrocher une augmentation cette année.

Notre position et celle de la direction semblent irréconciliables. Au sein de l’équipe CFTC, nous avons nous-mêmes bien des difficultés à appréhender clairement les conséquences de nos propositions dans un contexte aussi troublé.

Votre avis, vos réactions et commentaires sont donc indispensables afin  que nous réussissions à porter une revendication commune supportée par le plus grand nombre.

Sur la possibilité d’une prime

Étant donné la difficulté de se mettre d’accord sur la possibilité d’une augmentation, nous avons finalement avancé, avec la CFDT, la proposition de distribuer une prime exceptionnelle.

La direction pourrait en effet profiter de la Prime Exceptionnelle pour le Pouvoir d’Achat (PEPA), prime non chargée (aucune cotisation sociale) afin de récompenser les salariés de leurs efforts et de la manière avec laquelle ils ont su s’adapter à la crise sanitaire.

Cette prime représenterait un signal positif dans le sens d’une meilleure reconnaissance de l’investissement des salariés et de la qualité de leur travail.

La Direction a pris le point et doit revenir vers nous lors de la prochaine réunion.

Conclusion

Notre prochaine réunion se déroulera jeudi 5 novembre.

Nous insistons sur l’importance d’échanger tous ensemble afin de dégager des revendications collectives inscrites dans nos collectifs.

Bien à vous,

Toute l’équipe CFTC

10 commentsOn Augmentation Worldline : zéro !

  • Difficile d’entendre nada dans la mesure où collectivement nous avons réussi à poursuivre nos activités avec le minimum d’impacts pour nos clients. Une meilleure PIVA cette année et une enveloppe plus importante pour les augmentations 2021 (augment en juillet 2021 avec rétroactivité en janvier 2021) me paraît un bon compromis.

    • Bonjour Lætitia,

      Merci pour votre commentaire. Si nous obtenons rien avec la PEPA, l’augmentation de l’enveloppe des primes PIVA pourrait être retenue par la Direction. La troisième réunion de négociation vient de commencer. Des infos très prochainement.

      Bien à vous

  • Mon retour serait :
    1. Comme vous le faite remarquer, il est difficile d’évaluer l’ampleur de la crise et l’impact de nos décisions / actions / revendications sur le long terme (avec le covid, ce qui semblait extrêmiste il y a 9 mois est parfois aujourd’hui le bon sens … et vice versa)
    2. Je conçoit tout a fait que les résultats de la France ne soit pas forcément très bon. Et cela me semble (malheureusement cohérent) qu’il y a un certaine équité de traitement entre les salarié des différents pays. Au passage, vu comment se profile la situation, on ne peut pas exclure que notre économie soit plus difficilement touché et que dans 1 ans, d’autres pays européens rebondisse mieux que la France.
    3. Cela dit, à contexte exceptionnelle, mesure exceptionnel : L’utilisation de la PEPA + Une enveloppe de réajustement plus important me semble une bonne proposition:

    => cela montre la sincérité de la direction de ne pas prendre de risque sur le long terme vu le manque de visibilité tout en récompensant l’effort exceptionnel fait cette année.
    => Cela permet, dans le cas (hypothétique selon moi) d’un rebond de l’économie de récompenser / valoriser le travail des collaborateur

    Se contenter d’une hypothétique carotte en doublant l’enveloppe “si la situation s’améliore” me semble utopique.
    Personnellement, je ne croit absolument pas qu’il puisse avoir une enveloppe de 5% sur les augmentation l’an prochain – même dans le scénario le plus optimiste.
    1. D’une part parce que ce scénario optimiste me semble improbable, au mieux si on a des résultats stable ce sera très bien.
    2. Mais surtout cela n’a pas de sens d’un point de vue comptable. Si le covid est derrière nous en juillet prochain, pourquoi la direction prendrai le risque d’augmenterai durablement la masse salariale pour un “évènement” qui serait finalement “temporaire” ?

    Je proposerait également que la date des prochaine NAO soit également défini bien en amont (est-ce qu’elle auront lieu fin 2021, ce qui signifiera des facto qu’en 10 ans il y aura eu une année blanche concernant les augmentations ?)

  • Il faudra penser aux personnes ayant des enfants, surtout en bas age. La direction les ayant privé du droit au “congé pour garde d’enfant” ce qui a mis de nombreuses personnes dans une situation familiale et / ou psychosociale difficile. (ou comment passer le message que les gens sont à la fois des mauvais parents et des mauvais collaborateurs car il ne parviennent pas à garder leurs bébés tout en télétravaillant ou à télétravailler tout en gardant leurs bébés)

  • Toutes les décisions prisent par la direction ne sont que dans son sens ( obligation de pose des congés, des RTT, télétravail, non droit au congé garde d’enfant, report des NAO … )
    Il serait temps que la direction fasse un geste dans le sens salariés.
    La crise sanitaire n’est pas une raison pour oublier les employés et comme l’a encore répété hier Grapinet : Les employés sont l’âme de Worldline

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mobile Sliding Menu