Back to the office : la Direction en mode brute force !

In CSE Worldline On
- Updated
Wrong way !

Une réunion plénière extraordinaire du CSE  s’est tenue ce matin, vendredi 3 juillet 2020. L’ordre du jour était  : “Information et consultation du CSE sur les modalités du retour sur site des salariés à compter du 15 juillet 2020 et l’adaptation des mesures et obligations en matière d’hygiène et de sécurité”.

Mini-synthèse afin de partager avec vous les informations les plus importantes.

Très bonne lecture !

Une direction mécontente

La Direction n’apprécie pas que les salariés de Worldline ne soient que 9% à être retournés sur site depuis le déconfinement.

Son mécontentement s’appuie sur l’analyse suivante : les managers n’ont pas respecté les règles édictées lors de la réouverture des sites. Alors qu’ils auraient dû inciter les membres de leur équipe à travailler dans nos locaux, en organisant par exemple des réunions d’équipe, rien n’a vraiment été entrepris. Résultat seulement 9% des salariés ont cessé de télé-travailler à 100%.  

La réfutation de cette thèse par les membres du CSE nous a semblé solide, nuancée et bien plus en prise avec les réalités de terrain des salariés. Tout d’abord, nombreux sont ceux qui ne sont pas retournés sur site car ils n’ont tout simplement pas eu le temps de le faire : RTT imposées, nombreux jours de congé à solder avant le 30 juin, etc. Ensuite, les conditions de travail sur nos différents sites n’offraient pas des conditions de travail de qualité suffisante pour justifier un retour : recommandation de la Direction d’organiser les réunions par Lync quand bien même les membres de l’équipe étaient sur site, espaces de convivialité et cafétéria  fermés, restauration dans des conditions très désagréables, etc.

Obligation de revenir travailler sur site

Fort de ce constat, la Direction adapte sa tactique : puisque les salariés ne jouent pas le jeu, la Direction les obligera à revenir travailler sur site.

Le retour sur nos différents sites se fera en deux étapes :

  • A partir du 15 juillet, l’ensemble des salariés[1] devra passer à minima 50% de son temps de travail sur site. Le télétravail ne pourra donc pas excéder 50%.
  • Au 1er septembre, le fonctionnement de Worldline sera identique à la situation pré-covid : seuls les salariés ayant un avenant télétravail et ceux ayant un accord de leurs managers pourront télé-travailler dans la limite de 2,5 jours par semaine.

Pourquoi est-il nécessaire de revenir travailler sur nos sites ?

Sur cette question, Direction et membres du CSE étaient accord. Tout d’abord, il est important que chacun à notre niveau nous participions à la relance de l’économie. En restant confinés chez nous, nous paralysons de nombreux secteurs de l’économie, nous jouons contre nos clients et indirectement nous fragilisons les positions de Worldline. Revenir sur site est donc nécessaire afin d’éviter qu’une crise économique suive une crise sanitaire.

Ensuite, la Direction et les élus ont rappelé l’importance de notre collectif. C’est en partageant un même espace que nous réussissons ensemble à construire nos projets : nombreuses informations partagées dans un cadre informel, soutien et solidarité entre collègues, liens d’amitiés s’ajoutant à des liens professionnels, etc.

Le constat est partagé. Le désaccord persiste sur la manière de faire.

Préférer la confiance à l’autorité

C’est en substance le message des membres du CSE à la Direction : « cessez de privilégier les réponses autoritaires, apprenez à communiquer correctement et faite confiance aux salariés ».  

Les membres du CSE ont proposé à la Direction d’amender son projet sur plusieurs points :

  • Limiter la présence obligatoire à un jour par semaine
  • Fixons-nous l’objectif d’atteindre au plus vite (31/07) une présence moyenne autour de 2,5 jours mais sans pour l’instant contraindre les équipes. Laissons les managers travailler avec leurs équipes afin que chacun prenne le temps de revenir dans de bonnes conditions
  • Remettre les sites dans un état normal en limitant les contraintes au respect des « gestes barrières » : chacun pourra retourner à son bureau, abandon des sens de circulation, etc.
  • Retour à la normale au 7 septembre afin de laisser passer la rentrée scolaire

La Direction a pris bonne note des propositions du CSE. Elle doit lui apporter une réponse dans les prochaines heures.

Des questions ? Toute l’équipe CFTC est là pour vous répondre.

Bien à vous


[1] Certaines catégories de salariés pourront déroger à la règle : salariés avec des contraintes familiales fortes, salariés à risque, etc.

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mobile Sliding Menu