Retours sur le CSE de février 2020

In CSE Worldline On
- Updated

La dernière réunion du Comité Social et Economique (CSE) s’est déroulée jeudi 27 février à Bezons. Le comité s’organise et commence à monter en puissance. Nous vous proposons une rapide synthèse des informations et des échanges les plus pertinents glanés durant cette réunion.

Très bonne lecture !

Contenu

Sur l’OPA Ingenico. 1

Great place to work ?. 2

Sur  les alertes pour « Danger grave et imminent ». 3

Sur le déploiement de Microsoft Defender ATP, Zscaller et ServiceNow.. 3

Microsoft Defender ATP. 3

Zscaller. 3

De la R&D à la RDI 4

Sur l’OPA Ingenico

L’Offre Public d’Achat (OPA) de Worldline visant à acquérir la société Ingenico suit son cours. Les Directions de Worldline et d’Ingenico sont actuellement en train de dérouler les informations et consultations des Représentants du Personnel des deux sociétés. Les représentants d’Ingenico devraient rendre un avis sur l’offre dans les prochains jours. Nous tenterons de récupérer cet avis et de la partager avec vous. Côté Worldline, en tant que société émettant l’offre d’achat, la Direction a simplement l’obligation d’informer les Représentants (pas de les consulter). Il faudra attendre le lancement de l’opération de concentration pour que vos élus puissent se faire entendre sur cette offre (dans quelques semaines). Dès lors que l’autorité de régulation de la concurrence sera saisie, le CSE Worldline devra être consulté et pourra se faire assister par un cabinet d’experts afin de rendre un avis éclairé.

Les questions sont en effet très nombreuses et nous sommes impatients d’avoir des réponses précises de la Direction sur les conséquences de cette offre d’achat :

Nous nous inquiétons évidemment des restructurations qui découleraient de l’intégration d’Ingenico : des offres Worldline sont-elles redondantes avec des offres Ingenico ? Comment l’offre de terminaux Ingenico sera intégrée dans l’offre Worldline ? Quels arbitrages entre les équipes transverses qui risquent assurément d’être en surnombre ?

Nous nous questionnons sur la volonté de la Direction de partager avec les salariés le succès probable de cette OPA : “Cette opération sera très fortement créatrice de valeur pour les actionnaires” de Worldline a déclaré à des journalistes le directeur général de Worldline, Gilles Grapinet. Mais qu’en est-il de la « création de valeur » pour les salariés ? Comment le succès de l’OPA pourrait également se traduire par un « enrichissement » des salariés ? Comment assurer que les salariés, sans qui rien ne serait possible, ne seront pas laissés sur le coté de cette opération ?

Nous sommes impatients de comprendre comment la Direction prévoit d’harmoniser les statuts sociaux entre les salariés Worldline et Ingenico. Les synergies économiques et organisationnelles très positives pour l’entreprise vont-elles s’accompagner de synergies sociales positives pour les salariés ? C’est la question qui trotte dans notre tête depuis que nous avons appris que la prime d’intéressement chez Ingenico tourne autour de 10 000€ !

Affaire à suivre … Nous vous apporterons dès que possible des éléments de réponse à ces interrogations.

Pour rappel, un article précédent présentait plus en détail l’OPA Ingenico.

Great place to work ?

Le Comité Sociale et Economique a rendu un avis sur les résultats de l’enquête Great Place to Work durant cette réunion plénière. Il devrait être prochainement consultable sur le site du CSE, nous vous invitons à en prendre connaissance.

Rien de très nouveau au pays Worldlinien, les salariés sont toujours mécontents de l’équité au sein de notre entreprise. 63% des salariés ayant répondu à l’enquête estiment que le partage des bénéfices de l’entreprise n’est pas équitable. A la question de savoir si « dans cette entreprise, le travail est rémunéré à sa juste valeur » seulement 30% des répondants sont d’accord avec cette proposition, confirmant la tendance depuis des années.

Les autres thématiques de l’enquête récoltent des meilleurs scores. La situation n’est pourtant pas idéale et plusieurs points appellent une réponse de la Direction. Moins d’un salarié sur deux estiment que « Le management nous associe aux décisions ayant un impact sur notre travail ou notre environnement professionnel », ce qui fait tout de même beaucoup de mécontents. Limiter l’arbitraire et faire de Worldline une entreprise juste, participative et transparente devrait être au cœur de la transformation de notre entreprise. De la même manière, les enquêtés pensant que « nos managers incarnent pleinement le meilleur de notre entreprise » sont là encore minoritaires, avec seulement 48% d’entre eux ayant répondu positivement à cette question. La problématique de la formation des managers a été adressée à nombreuses reprises dans les Instances de Représentation du Personnel. Sachant que beaucoup de nos managers sont issus des filières techniques, comment les accompagner afin qu’ils aient tout en main pour mener à bien l’ensemble de leurs missions de manager ?

Terminons par la problématique que soulève le score très faible de la question suivante : seulement un quart des répondants peuvent « voir des mesures concrètes prises dans mon organisation concernant le wellbeing @ work ». WB@W est-il simplement un outil au service du marketing de l’entreprise ou bien est-elle réellement un outil de pilotage au service du bien être des salariés dans l’entreprise ? 

La Direction devrait prochainement revenir vers le CSE afin de présenter son plan d’actions en lien avec les problématiques mises en lumière par l’enquête. Nous serons particulièrement attentifs aux réponses de la Direction et tout particulièrement sur les solutions qu’elle préconise afin de distribuer de manière plus équitable la richesse que nous créons.

Sur  les alertes pour « Danger grave et imminent »

Le CSE est revenu durant la réunion sur l’alerte émise par le CHSCT du site de Villeurbanne il y a déjà quelques mois. En synthèse, à deux reprises le ressort lié à la mécanique d’ouverture de la porte d’un ascenseur a été éjecté violemment en direction des personnes attendant l’ascenseur. La Direction a organisé la venue de l’entreprise en charge de la maintenance des ascenseurs qui a procédé préventivement aux remplacements de l’ensemble des ressorts. Pour la Direction le problème est clos.

Pourtant à ce jour nous ne savons toujours pas répondre aux questions suivantes :

  • Pourquoi le ressort a cassé deux fois sur le même appareil et étrangement jamais sur les autres ? Serait-il possible qu’il y ait un défaut sur le mécanisme d’attache de l’ascenseur qui entrainerait un cisaillement prématuré des ressorts de cet ascenseur?
  • Pourquoi la casse d’une pièce fragile suffit à mettre en danger les salariés ? Les ascenseurs ne devraient-ils pas être équipés d’un mécanisme de protection (un cache par exemple) empêchant le ressort d’être projeté en direction des personnes ?

La clôture de cette alerte par la Direction nous semble très précoce alors que plusieurs questions restent sans réponse. Le sujet devrait être abordé lors de la première réunion de la commission Santé et Sécurité du CSE. Dans l’attente d’une réponse adéquate au risque identifié, nous invitons  les salariés du site de Lyon à prendre les escaliers 😉

Sur le déploiement de Microsoft Defender ATP, Zscaller et ServiceNow

Deux nouveaux outils seront prochainement déployés au sein de Worldline afin de répondre à des problématiques de sécurité et de prévenir toute saturation de nos accès au web.

Microsoft Defender ATP

La Direction a fait le choix de la solution Microsoft Defender ATP afin de compléter notre solution actuelle d’antivirus. Cette solution est un EDR (Endpoint Detection and Response tool) qui ne détecte pas directement un virus mais s’intéresse plus particulièrement aux usages et aux comportements anormaux. Dès lors qu’un nombre suffisant de signaux faibles sont collectés sur une machine indiquant qu’un logiciel se comporte de manière inhabituelle (ouverture d’un port, accès au web etc.) une alerte est lancée qui peut entrainer l’isolement de la machine sur notre réseau.

Cette solution est native sur Windows 10, elle nécessitera en revanche l’installation d’un agent supplémentaire sur Windows 7. Le déploiement devra avoir lieu dans les prochaines semaines. N’hésitez pas à nous faire part de tout problème.

Zscaller  

La solution Zscaller doit nous permettre de prévenir tout risque de surcharge de notre architecture réseau et de nos accès à internet. Comment l’outil parvient-il à réaliser ça ? Tout simplement en « délocalisant » notre proxy dans le cloud !

Aujourd’hui nos accès sur le web se font principalement par un proxy basé à Seclin. Ce point d’accès unique fragilise notre architecture. Un accès transitant par un proxy sur le cloud permettrait à notre architecture d’être beaucoup plus robuste : service redondé, console d’administration centralisée, etc.

Jusqu’à là nous n’avons pas grand-chose à dire, les problèmes fréquents du proxy de Seclin semblent attester de la nécessité de trouver une meilleure solution pour sécuriser nos accès au web.

Le seul petit hic que nous avons soulevé est l’impact environnemental d’une telle solution. Apparemment nous étions les seuls à nous soucier de tout ça. Il n’est pourtant pas anodin de faire transiter l’ensemble de nos requêtes http par un proxy qui pourrait potentiellement se situer à des milliers de kilomètres. La Direction doit se rapprocher de notre responsable RSE afin d’analyser ce point.

Le calendrier de déploiement de Zscaller est imminent.

De la R&D à la RDI

 La R&D c’est fini … Place aux équipes de Research, Development & Innovation (RDI) !

La Direction a présenté une réorganisation importante des anciennes équipes R&D. Les objectifs de cette réorganisation :
– rapprocher la R&D des BU,
– renforcer la coopération des équipes de chercheurs,
– et se doter d’une organisation assurant un maillage international afin « d’anticiper des nouveaux usages qui pourraient venir d’Europe »

Difficile d’apprécier finement les conséquences de tout ça sur les métiers et le quotidien des salariés concernés. Est-ce que cette réorganisation pourrait remettre en cause un équilibre au sein des équipes R&D à qui nous donnions les moyens de chercher sur un temps long ? Est-ce que le rapprochement BU – RDI pourrait réorienter le travail de nos chercheurs vers des enjeux beaucoup plus business et moins en lien avec une recherche « pure » ?

La Direction s’est voulue très rassurante. Il nous semble néanmoins très important que les salariés des équipes R&D n’hésitent pas à nous contacter et à nous faire part de toutes difficultés.

On en reste là pour cette plénière. Des commentaires ? Des questions ? Des sujets à porter lors de la prochaine réunion ? Toute l’équipe CFTC est à votre disposition.

Bien à vous

Toute l’équipe CFTC

PS : la première réunion de la Commission Santé Sécurité et Condition de Travail (CSSCT) se tiendra le jeudi 12 mars à 14h. Le sujet du Coronavirus sera traité à ce moment-là.

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mobile Sliding Menu