Point d’étape sur la mise en place du CET

In CET On
- Updated

Nous vous proposons de revenir sur la deuxième réunion de négociation relative à l’évolution du Compte Epargne Temps chez Worldline (CR de la première ici).

Nous vous rappelons qu’un Compte Epargne Temps est disponible aujourd’hui chez Worldline pour les plus de 45 ans et uniquement pour leur permettre de partir à la retraite de manière anticipée. L’idée de cette négociation est d’ouvrir aussi un CET aux – de 45 ans, principalement pour leur permettre plus de souplesse dans la prise de congés.

Très bonne lecture !

Compte-rendu : la Direction dit non au CET pour les moins de 45 ans

Etaient présentes :

  • Les Directions opérationnelle, des affaires sociales et des ressources humaines
  • les délégations des deux OS (organisations syndicales) représentatives chez Worldline : CFTD et CFTC.

La réunion a commencé par des réponses de la direction à 3 demandes des syndicats, puis, une extension du CET étant tout simplement inenvisageable pour la Direction, la discussion s’est orientée vers d’autres pistes qui pourraient tout de même donner plus de souplesse aux salariés en matière en matière de prise de congés.

Les données fournies par la direction

Bilan détaillé de l’utilisation actuelle du CET par les Worldliners de +45 ans

Des données détaillées ont permis à la Direction d’insister à nouveau sur le poids de la dette générée par les quelque 340 Worldliners utilisant le CET. Chaque année alourdit cette dette de plus en plus fort (+545K€ en 2018, pour un total de 3.8 M€), l’usage du CET allant croissant. De plus en plus de salariés l’adoptent. De plus la pyramide des âges de Worldline évolue, et le nombre de +45 ans grandit rapidement.

La Direction a aussi fustigé à plusieurs reprises une utilisation « pas correcte » du CET par une poignée de salariés posant plus de 15 jours par an sur le CET plutôt que de se reposer régulièrement pour rester productifs.

Impact sur la marge WL des jours provisionnés sur le CET

Une explication technique de l’impact comptable du CET a été fournie : les jours de placés sur le CET se retrouvent « provisionnés » ce qui joue sur les indicateurs OM et OMDA (Operating Margin before Depreciation and Amortisation), suivis de très près par les actionnaires. Les « provisions » sont à distinguer des dépréciations et des amortissements, qui elles n’impactent pas l’OMDA.

Pas de solution pour « externaliser » les provisions du CET

Les OS avaient demandé de chercher des solutions permettant d’éviter que les provisions CET n’impactent l’OMDA, cela se faisant dans certaines entreprises. La Direction a indiqué que cela n’était possible que dans le cadre d’un PERCO, mais cela entraîne un blocage des droits d’utilisation des jours provisionnés jusqu’à la retraite, et les droits ne sont liquidables que sous forme monétaire. Ce qui ne correspond absolument pas à la demande de souplesse d’utilisation demandée par les OS.

Un tournant dans la négociation

La Direction s’est montrée extrêmement inquiète de l’impact croissant (et qui va en s’accélérant) des provisions CET sur l’OM et l’OMDA.

Elle a purement et simplement fermé la porte à toute extension du CET aux moins de 45 ans, même de manière extrêmement encadrée.

Suite à une question de la CFTC, elle a même affirmé qu’elle pourrait un jour envisager de revoir l’accord actuel qui accorde un CET aux + de 45 ans.

 Les arguments de ce refus ?

D’après ses simulations, si chaque salarié de moins de 45 ans posait 3 jours, l’impact sur la marge pourrait facilement atteindre ~1M€ (le « collège » des moins de 45 ans étant bien plus nombreux que celui des +45 ans).

Cet argument comptable de « la taille du collège » permet à la Direction de rejeter toute proposition d’aménagement des OS, du genre « restreindre l’utilisation du CET par les seniors pour ouvrir l’accès aux -45 ans ».

Les OS ont bien sûr rappelé qu’un salarié travaillant un jour supplémentaire augmente le CA (et la marge) ! … Mais pas pour la Direction. Selon elle un salarié qui travaille un jour de plus tout en alimentant son CET (plutôt que de se reposer un jour) n’augmente pas la marge de l’entreprise à proportion ! D’après elle ce jour supplémentaire n’est pas forcément facturé. L’argument paraît fumeux, pourquoi un jour de travail supplémentaire rapporterait-il moins à WL que les autres jours travaillés dans l’année ? Sur ce plan la Direction a beaucoup donné de signes de méfiance envers les salariés, insistant sur ceux qui « ne jouent pas le jeu » et ne voulant pas donner un signal qui risquerait selon elle d’encourager ces comportements.

Une dernière tentative de la CFTC fut de demander s’il existe un aménagement du reporting, qui permettrait que le CET n’impacte pas les marges opérationnelles. Un tel aménagement fut en effet possible dans le passé pour neutraliser l’impact sur notre marge des distributions d’actions de performances et des différents cadeaux à la Direction générales. Fin de non-recevoir de la Direction : « un moment, un jour de CET coûte ».

Quelle suite pour cette négociation ?

C’est donc clair, il n’y aura aucune évolution du CET, qui irait vers plus de souplesse dans la prise de congés pour les salariés. Cette négociation va donc probablement s’achever avec une 3ème et dernière réunion.

Pour ne pas que cela se termine en une parfaite queue de poisson, la Direction propose d’étudier d’autres pistes, pour adresser certains cas précis ou de la souplesse serait bienvenue :

  • prise de congés « de longue durée » (pour un voyage)
  • donner de la souplesse aux salariés à qui il reste beaucoup de CP en fin de période de référence (en avril-mail)

Une nouvelle négociation plutôt orientée «  QVT » (Qualité de Vie au Travail) et congés devrait donc s’ouvrir en ce sens.

You may also read!

C’est le moment de … convertir son 13ième mois !

Vous aimeriez avoir plus de congés cette année ? Une envie de prendre un peu l’air après une année très

Read More...

Accord sur le Comité Social et Economique

Bonjour à tous, La négociation relative à la mise en place d’un Comité Social et Economique au sein de l’UES Worldline

Read More...

Sur la réunion de négociation « mutuelle » du 10/09/2019

Cette  deuxième réunion de négociation nous a permis de préciser l’état des lieux de notre régime actuel et de

Read More...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mobile Sliding Menu