Analyse des augmentations des salariés « PO/PC »

In Actualités sociales On
- Updated

Bonjour à tous,

Après s’être intéressé aux augmentations de la population « Piva », nous vous proposons aujourd’hui une analyse des statistiques de distribution des augmentations 2018 des salariés bénéficiant d’une Prime d’Objectif (PO) ou d’une Prime Commerciale (PC).

Très bonne lecture

Une vision globale

Un premier graphique pour commencer nous permettant d’analyser la dynamique des augmentations des salariés en PO/PC.

Ce graphique nous permet de visualiser l’évolution des augmentations sur la rémunération fixe et sur la rémunération variable entre 2015 et 2018.

Quelques éléments d’analyses :

  • L’augmentation moyenne sur la rémunération variable frôle les 14%. C’est très sympathique mais cela ne concerne que 42% de la population. Cela permet aux bénéficiaires d’empocher en moyenne un chèque de 1500€ d’augmentation.
  • L’augmentation sur la rémunération fixe contribue à augmenter près de 85% de la population concernée d’en moyenne 2350€, soit une augmentation de 3,94%.
  • Au total (Augmentation sur le fixe + variable), 86% des salariés de la population PO/PC ont été augmentés d’environ 3000€. L’augmentation maximale atteignant 26 950€.
  • La dynamique des augmentations de la population PO/PC est proche de celle des salariés PIVA, bien que les montants dans l’absolue soient plus sympathiques.

Focus sur les augmentations en fonction de l’ancienneté

2 graphiques pour commencer :

Ces deux graphiques apportent plusieurs éléments d’analyses intéressants. Commençons par les augmentations sur la rémunération fixe :

  • Tout d’abord, remarquons que les augmentations sur la rémunération fixe sont assez homogènes : une majorité de la population est concernée par une augmentation oscillant entre 3,8% et 4,6%. Seules les salariés ayant entre 3 et 5 ans d’ancienneté font mieux avec une augmentation moyenne de 5,87%. Les perdants sont les salariés au service de Worldline depuis plus de 25 ans et les ceux venant d’arriver, avec respectivement 2.55% et 1,82%.
  • Cette distribution des augmentations est moins éclatée que celle de la population « Piva », le gros de la population se retrouve à l’intérieur d’une fourchette de 0.8pts, mais elle est également moins fonction de l’ancienneté : alors que chez les « Piva » plus on est « ancien » moins on est augmenté (à l’exception des salariés recrutés récemment), ce n’est pas forcément le cas chez les « PO/PC ». Les « 10/15 » ans d’ancienneté sont par exemple devant les « 5/10 » et aux coudes à coudes avec les « 3/5 » ans. L’âge semble être un facteur moins discriminant que chez la population « Piva ».
  • Il serait donc intéressant de connaitre les modalités de passage d’une prime Piva vers une prime sur objectif. Car en effet, les « anciens » ont tout intérêt à basculer vers les « PO/PC » s’ils ne souhaitent pas voir leurs rémunérations stagner, ou augmenter bien moins rapidement que le reste de la population de leur catégorie.

Sur les augmentations concernant la partie variable de la rémunération de cette population :

  • Il est intéressant de constater que les augmentations sur la rémunération variable ne se distribuent pas de la même manière que celles de la rémunération fixe. Les « jeunes » sont les gagnants dans cet exercice avec le podium suivant : en première place, les moins de 1 an, puis les moins de 3 ans et sur la dernière marche les moins de 5 ans, avec respectivement 38,8% et 17,6% d’augmentation moyenne.
  • La Direction semble faire un usage distinctif des augmentations sur les parties variable et fixe afin de satisfaire le plus grand nombre de personne.
  • Le reste de la population suit derrière avec des montants toujours assez sympathiques : les « 10/15 » ans empochent encore 15,8% d’augmentation, les « 20/25 » sont proches des 12%, et toujours les plus de 25 ans à la traine avec 8,42%
  • Les anciens (Plus de 25 ans chez Worldline) sont moins bien traités que le reste de la population, qu’ils soient en prime Piva ou « PO/PC ».

Focus sur les augmentations en fonction du sexe

3 graphiques et quelques commentaires :

Analysons tout d’abord les augmentations moyennes :

  • Nous constatons que depuis 2015 la tendance est plutôt favorable aux femmes : les femmes augmentées sont en moyenne légèrement mieux traitées que les hommes. 2018 fait un exception sur la parte variable, avec une augmentation supérieure de 1.5pts pour les hommes, avec respectivement 12.85% d’augmentation moyenne pour les femmes et 14.48% pour les hommes. Sur la partie fixe, les femmes arrivent toujours en tête (4.02% contre 3.92 en 2018) sauf en 2017 avec 0.03 pts de retard.

La sélectivité nous permet de nuancer notre enthousiasme :

  • Les femmes augmentées sont mieux traitées que leurs collègues hommes en moyenne, mais malheureusement elles sont bien moins nombreuses à être augmentées. Depuis 2015, systématiquement un écart d’au moins 5 points sépare la sélectivité des hommes et des femmes. 2018 est un record avec plus de 10 points d’écart : 89% des hommes ont été augmentés alors que seulement 78% des femmes verront leurs rémunérations augmentées.
  • Là encore, et de manière identique à ce que nous constations pour la population « Piva », les femmes semblent être discriminées par rapport aux hommes.

Votre équipe CFTC relayera ces différentes analyses et interrogations lors du prochain comité d’entreprise.

Des questions ? Des précisions ? Des commentaires ? C’est possible sur notre site web ou en contactant un membre de l’équipe CFTC.

Bien à vous

Toute l’équipe CFTC

You may also read!

Des précisions sur la séparation Atos / Worldline

Bonjour à tous, Suite à une première discussion entre élu-e-s et Direction lors de l’annonce du projet le 30 janvier, le

Read More...

Quelle(s) philosophie(s) pour l’innovation ?

Partager des sons et des vidéos que nous aimons dans le but d’enrichir notre réflexion et notre analyse.

Read More...

Des millions vs des milliards

Quel art de la mise en scène chez nos dirigeants !En plein milieu d’un débat national sur les problèmes de

Read More...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mobile Sliding Menu